Le camp d'entraînement du Canadien a mis en lumière que la profondeur de l'équipe en défense se définissait davantage en termes de quantité que de qualité. À dix jours de l'ouverture du calendrier régulier, Pierre Gauthier a tenté d'y remédier.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Le Canadien a embauché lundi le joueur autonome Chris Campoli pour une durée d'un an et la somme de 1,75 million. Un salaire qui laisse croire qu'une place dans le top 6 l'attend à la ligne bleue.

>>> Réagissez sur les blogues de Mathias Brunet et de François Gagnon.

«C'est un joueur qui a plus de 400 matchs d'expérience dans la LNH, qui n'a que 27 ans et qui était disponible sans que l'on n'ait à céder de joueur ou de choix au repêchage pour acquérir ses services», a rappelé Gauthier.

L'ancien choix de septième ronde des Islanders de New York était devenu joueur autonome le 20 juillet dernier après que les Blackhawks de Chicago eurent refusé de lui attribuer le montant de 2,5 millions sur lequel ils s'étaient entendus lors du processus d'arbitrage.

«Il se retrouvait dans une position difficile, car plusieurs équipes avaient tous leurs joueurs sous la main ou alors avaient dépensé leurs ressources financières, a noté Gauthier. C'était donc un marché différent pour lui que s'il était devenu autonome dès le 1er juillet.»

Le Tricolore pouvait se permettre de surpayer pour s'assurer les services de Campoli dans la mesure où il lui restait quatre millions sous le plafond salarial.

Il reste à savoir la raison fondamentale pour laquelle Pierre Gauthier jugeait que son acquisition s'imposait.

Serait-ce parce que l'état de santé d'Andrei Markov inquiète la direction à l'aube de la saison?

«Il n'y a aucun changement dans le statut de Markov, a répondu le DG. Son processus de guérison va bien et, comme il l'a lui-même expliqué il y a deux semaines, son but est de se rétablir pour le long terme.»

Selon Gauthier, le Russe de 32 ans «ne devrait pas rater beaucoup de matchs».

Ce qui est plus probable, c'est que le Tricolore ait déchanté au sujet de Yannick Weber, qui n'arrive toujours pas à s'imposer à la ligne bleue à sa troisième année dans la LNH.

Le Suisse voit arriver un défenseur offensif qui met son poste en péril. Car Campoli, un gaucher de 6'0 et 190 livres, se distingue par sa mobilité et son jeu en possession de rondelle.

Sa saison recrue en 2005-2006 a été sa plus productive avec 9 buts et 34 points.