Si Pekka Rinne avait le choix, les Predators joueraient plus souvent contre le Canadien. Le gardien finlandais avait blanchi le Canadien l'an dernier à Nashville et il a répété son exploit lors du seul match entre les deux équipes cette saison.

Mis à jour le 19 nov. 2010
Pierre Ladouceur LA PRESSE

«C'est une donnée statistique intéressante, mais c'est une affaire d'équipe. Dans les deux matchs, on a offert de belles performances. On avait même lancé plus de 50 fois (55) l'an dernier à Nashville», a rappelé Rinne.

«Après la déconfiture à Toronto (revers de 5-4, mardi), c'était important de gagner à Montréal.

À Toronto, on avait laissé filer une avance de 3-0. Or, avec une avance de 1-0 en deuxième période, on a encore visité trop souvent le banc des pénalités. Par contre, la défaite à Toronto nous a permis d'améliorer notre jeu en désavantage. À court d'un homme, on n'a pas répété les mêmes erreurs.»

Steve Sullivan, qui avait marqué les deux buts des siens l'an dernier à Nashville contre le Canadien, s'est contenté d'une passe sur le deuxième but de la rencontre, celui de Cal O'Reilly. Mais il s'est fait voler un but par Carey Price en première période.

«Il y avait une ouverture dans le haut du filet et j'ai lancé au bon endroit, mais Price a sorti la mitaine pour faire l'arrêt. Même si Price connaît une belle séquence, Pekka (Rinne) joue également du bon hockey. Il nous a d'ailleurs permis de gagner après la contre-performance de Toronto.»

Jean-Pierre Dumont, qui a terminé sa soirée avec discrétion malgré une fiche de +2, abondait dans le même sens. «Le Canadien venait de connaître une belle série (de quatre victoires) et le match aurait pu nous échapper en deuxième période sans Pekka.»

Finalement, Marcel Goc, auteur de deux buts, a porté son total de la saison à cinq, lui qui a raté six matchs en raison d'une blessure au bas du corps. Il a inscrit son nom à la feuille de pointage lors de huit des 11 derniers matchs des siens avec une récolte de cinq buts et quatre passes.

«Sur mon premier but, j'ai profité d'une belle passe de Francis (Bouillon) alors que j'étais devant le filet du Canadien. Puis, sur le deuxième but, j'ai franchi rapidement la zone centrale. À mon arrivée en territoire offensif, je voulais simplement lancer au filet.»

Le lancer de Goc est passé entre les jambières de Josh Gorges pour surprendre Price et compléter le pointage.