Travis Moen sera de retour dans la formation, jeudi soir face aux Panthers de la Floride, trois jours seulement après avoir été sévèrement coupé au visage par le patin de Matt Cullen, des Sénateurs d'Ottawa.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Rappelons que Cullen l'a atteint accidentellement en deuxième période lorsqu'il a culbuté. La conséquence aurait pu être plus fâcheuse...

Or, le robuste attaquant raconte que tout s'est passé trop vite pour qu'il ait le temps d'avoir peur.

«Je ne savais pas ce qui se passait vraiment au moment d'être atteint», a mentionné Moen, qui arbore une cicatrice d'une dizaine de centimètres tout près de l'oeil gauche.

«Le sang coulait, je savais que j'avais été atteint près de l'oeil et je ne savais pas si l'oeil était touché ou non.

«Mais j'ai poussé un soupir de soulagement lorsque les médecins m'ont examiné. Je suis malchanceux d'avoir été atteint de cette façon, mais chanceux que mon oeil n'ait pas été atteint.»

Moen a remercié le personnel médical du Canadien qui lui a immédiatement porté secours.

«(Le thérapeute Graham Rynbend) devrait penser à s'inscrire au 100 mètres pour les Jeux olympiques parce que j'ai eu à peine le temps de poser un genou par terre qu'il était déjà à mes côtés», a confié Moen.

L'ailier gauche de 27 ans a ensuite reçu une cinquantaine de points de suture pendant environ trois quarts d'heure.

Moen n'aura donc raté qu'un seul match, celui de mercredi à Buffalo.

En raison de la pression aérienne, les médecins lui avaient recommandé de ne pas accompagner l'équipe à Buffalo, de façon à ne pas prendre de risque que la profonde coupure ne soit affectée.

Moen portera une visière face aux Panthers, jeudi, et devrait la garder pour quelques jours. Mais il n'est pas acquis que cet incident le convaincra d'adopter la visière pour de bon.

«Les vieilles habitudes sont difficiles à changer dans la Ligue nationale, a-t-il indiqué. Mais quand quelque chose d'aussi sérieux se produit, cela te force à prendre un peu de recul.

«Je vais porter la visière pour les prochains matchs en raison des points de suture. Je déciderai ensuite si j'en porterai une en permanence ou non.

«Mais ce n'est pas quelque chose avec lequel je suis très confortable. Cela doit faire sept ou huit ans que je n'ai pas porté la visière...»

Halak face aux Panthers

En matinée, Jacques Martin n'avait pas encore décidé quel attaquant serait retranché pour faire place à Moen.

Mathieu Darche, qui a été l'attaquant le moins utilisé face aux Sabres (9:07) est un candidat potentiel.

On sait d'ores et déjà que Maxim Lapierre et Ben Maxwell seront de nouveau laissés de côté. Mais, outre la rentrée de Moen, il y aura assurément un autre changement dans la formation car c'est Jaroslav Halak qui défendra la cage du Tricolore alors que l'équipe tentera d'éviter un quatrième revers consécutif.

«Jaro est frais et dispos et il a bien joué cette saison contre les Panthers, donc nous allons suivre le plan qui avait été établi», a expliqué Martin.

Carey Price a excellé face aux Sabres, mais il n'a pas été en mesure d'aller chercher la victoire. On dirait que c'est l'histoire de sa saison.

D'excellentes prestations, entre autres à Chicago et à San Jose, se sont malgré tout soldées par des revers.

«Je lui ai parlé ce matin et il avait une bonne attitude, a mentionné Martin. Carey doit se rappeler du fait qu'il a bien performé. La défaite n'est qu'un concours de circonstances.

«Je suis sûr que ce genre de match va aider son développement et porter fruit pour la suite de sa carrière.»