Finalement, les équipes de la LHJMQ auront été les seules à vaincre les Spitfires de Windsor au cours de la Coupe Memorial MasterCard. Si seulement elles avaient pu le faire au bon moment...

LA PRESSE CANADIENNE

Les Spitfires étaient à une défaite près d'être éliminés du tournoi à la suite de leurs revers contre les Voltigeurs de Drummondville et l'Océanic de Rimouski, le week-end dernier. Mais ils ont finalement remporté quatre matchs de suite en l'espace de six jours, concluant le tournoi avec un gain de 4-1 contre les Rockets de Kelowna en grande finale, dimanche, devant 4811 spectateurs au Colisée de Rimouski.

Les Spitfires sont ainsi devenus la première équipe de l'histoire de la Coupe Memorial à remporter le trophée après avoir dû disputer le match de bris d'égalité.

«On n'a pas joué à la hauteur de notre potentiel à nos deux premiers matchs, mais ensuite on s'est mis en marche et on a gagné en confiance à mesure que le tournoi avançait», a déclaré Taylor Hall, qui a été proclamé le joueur par excellence du tournoi. «On a fini par avoir le sentiment que rien ne pouvait nous arrêter.»

EC'a certainement été le cas, dimanche. Windsor a profité du fait que Kelowna n'avait pas joué depuis mardi pour prendre une avance de 3-0 dès la première période. Adam Henrique, Dale Mitchell et Rob Kwiet ont marqué à 3:22, 4:58 et 7:11 pour lancer les champions de l'Ontario en avant.

Le gardien des Rockets, Mark Guggenberger, a alors été chassé du match sans avoir effectué un seul arrêt. Il a été remplacé par le jeune Adam Brown, qui n'avait pas obtenu de départ depuis le mois de mars.

Colin Long a répliqué pour Kelowna à huit secondes de la deuxième, mais Ryan Ellis, à l'aide d'un boulet de la ligne bleue, a rétabli la priorité de trois buts de Windsor à 12:46.

Il n'y a eu aucun but en troisième.

«Quand on remporte ce trophée, on marque l'histoire à jamais», a lancé l'entraîneur des Spitfires Bob Boughner. «Maintenant, tous les membres de cette équipe seront reconnus comme des gagnants.»

Selon Ryan Huska, l'entraîneur des Rockets, ses joueurs n'étaient pas rouillés même s'ils ont accordé trois buts en première période.

«On n'a pas connu le début de match qu'on espérait, mais c'est comme ça que les choses se déroulent parfois», a dit Huska.

«On a trouvé le moyen de marquer tôt dans le match, ce qui nous a donné confiance, a ajouté Boughner. Ensuite, on a trouvé le moyen de gruger du temps. Je me suis assuré que chacun de nos trios suive les mêmes consignes, de façon à garder le contrôle du match.»

Les Rockets, qui avaient accédé directement à la finale grâce à leur fiche de 2-1 dans le tournoi rotation, auront subi leurs deux seules défaites du tournoi contre les Spitfires. Ceux-ci les ont battus une première fois à leur dernier match du tournoi rotation, mardi, avant de vaincre Rimouski dans le match de bris d'égalité, jeudi, puis Drummondville en demi-finale, vendredi.