Source ID:; App Source:

Les Bruins espèrent en finir au plus vite

Alex Kovalev et Milan Lucic... (Photo: Reuters)

Agrandir

Alex Kovalev et Milan Lucic

Photo: Reuters

François Gagnon
La Presse

Milan Lucic n'avait jamais sué autant que lundi soir en regardant un match de hockey à la télé. Le fait qu'il pédalait à fond la caisse sur un vélo stationnaire sous les gradins du Centre Bell n'était pas la seule raison.

Purgeant la suspension d'un match imposée par la LNH pour son double-échec au visage de Maxim Lapierre, samedi, Lucic était témoin du début de partie énergique du Canadien.

«Je crois qu'ils seraient sortis aussi fort même si j'avais été en uniforme. Ils devaient gagner le match d'hier (lundi) pour revenir dans la série. Je voyais tout ça aller et je trépignais. Mais le pire, c'était le délai entre les réactions des gens et les actions à la télé. J'étais en train de devenir fou», a dit Lucic après l'entraînement d'hier.

Parce que ses coéquipiers ont disputé un match sans faille, ou presque, Lucic pourrait revenir au jeu ce soir dans des conditions ô combien favorables !

Pas question de s'endormir

Profitant d'une avance confortable de 3-0, Claude Julien s'est assuré, hier, que son équipe ne s'endorme pas dans cette douillette situation.

«Nous voulons garder nos joueurs éveillés, aiguisés. C'est la raison pour laquelle nous avons tenu un entraînement aujourd'hui», a indiqué Julien, qui était particulièrement fier de la troisième période disputée par ses joueurs, lundi.

«Nous avons su protéger notre avance d'un but. C'est très important, car en séries, plusieurs matchs sont gagnés par un but. Les gars endossent notre système et l'appliquent. On a chassé le Canadien de notre zone pendant toute la troisième période, notre meilleure de la série. Chaque fois qu'ils attaquaient, ils repartaient de 200 pieds, ça compliquait leur travail», a souligné Julien.

«Mais ce n'est pas terminé. Il nous reste un match à gagner et le quatrième est toujours le plus difficile à gagner. On a une bonne équipe, on a beaucoup de leadership et des joueurs qui sont prêts. Avec le retour de Lucic, je devrai sortir un joueur de la formation et ce joueur ne sera pas content, car il ne méritera pas d'être écarté tellement tous nos gars ont bien joué lundi», a conclu Julien.

Saisir sa chance

«Je redoute cette série depuis le début», a commencé par dire Aaron Ward.

«C'est toujours dangereux d'être le club favori en première ronde. Encore plus contre le Canadien. Et le quatrième match demeurera le plus dur à gagner. Ils donneront tous ce qu'ils ont demain (aujourd'hui). Ils ne voudront surtout pas être éliminés devant leurs partisans», a ajouté le vétéran défenseur.

Puis après?

Si le Canadien devait gagner ce soir, les Bruins auraient l'occasion de remporter la série devant leurs partisans.

«Tu n'as pas le droit de penser comme ça, a déclaré Ward. C'est trop dangereux. Tu ne sais jamais quand une blessure peut venir miner ton équipe. Si tu as une chance de gagner, tu ne dois pas la rater. Surtout si l'on tient compte de tous les facteurs historiques qui entourent cette série.»

Cette réaction des Bruins et le fait qu'ils aient su résister aux poussées du Canadien, lundi, sont le résultat de l'expérience acquise au fil des dernières saisons et surtout de la série perdue contre le CH l'an dernier.

«On a appris bien des choses. On paniquait quand le Canadien marquait le premier but l'an dernier. Ils sont sortis très fort hier (lundi) et même s'ils ont marqué le premier but, on est restés bien confiants et concentrés. On a respecté le plan et c'est ce qui nous a permis de revenir dans le match et de protéger notre avance. Ce sont là des signes de maturité», a expliqué à son tour Patrice Bergeron.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer