(Los Angeles) Le shérif du comté de Los Angeles a indiqué que les détectives ont identifié les causes de l’accident impliquant Tiger Woods qui s’est produit le mois dernier dans le sud de la Californie, mais qu’elles ne seront pas révélées en raison du droit à la vie privée du golfeur étoile.

Stefanie Dazio
Associated Press

Woods a été sérieusement blessé le 23 février quand son VUS Genesis a quitté la route et dévalé une colline, en banlieue de Los Angeles. Après être passé sous le bistouri pour réparer d’importantes blessures à une jambe, Woods est rentré chez lui en Floride.

Le shérif Alex Villanueva a été critiqué pour ses commentaires au sujet de l’incident, qualifié de « pur accident », et pour avoir déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de méfait.

PHOTO ANDY LYONS, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Tiger Woods

Woods a confié aux policiers qu’il ignorait la cause de l’accident, et qu’il n’avait pas souvenir d’avoir été au volant du véhicule. Un témoin l’aurait retrouvé inconscient sur la scène du drame. Un policier a plutôt affirmé que l’athlète semblait en état de choc, mais qu’il était conscient et en mesure de répondre à de simples questions.

De plus, les enquêteurs n’ont pas demandé de test sanguin, qui aurait permis de déceler des traces d’alcool ou de drogue. En 2017, Woods a été admis dans une clinique de désintoxication pour lutter contre une dépendance à un médicament antidouleur, après avoir été épinglé pour conduite avec les facultés affaiblies chez lui en Floride.

Les enquêteurs ont cependant obtenu un mandat afin de pouvoir analyser les données de la boîte noire du véhicule Genesis de Woods. Villanueva a refusé de révéler le contenu de cette boîte noire, mercredi.

« Une cause a été identifiée au cours de l’enquête », a admis Villanueva en réponse à une question posée par l’Associated Press pendant une visioconférence mercredi.

Villanueva a cependant rappelé que les enquêteurs doivent obtenir la permission de Woods — qui a déjà appelé son yacht’Privacy’— pour révéler les causes de l’accident.

« Nous avons rejoint Tiger Woods et son personnel, a dit Villanueva. Certains enjeux de vie privée entrent en ligne de compte avec l’enquête, donc nous devons lui demander la permission pour le faire. Ensuite, s’il donne son accord, alors nous pourrons discuter des informations au sujet de l’accident. »

L’agent de Woods chez Excel Sports, Mark Steinberg, n’a toujours pas répondu à un courriel afin d’obtenir des commentaires.