(Los Angeles) Une ronde de 66 a permis à Sam Burns de porter son avance en tête à cinq coups au Genesis Invitational, vendredi.

Associated Press

Burns a cumulé cinq oiselets et n’a pas commis de boguey.

« En grande partie, j’ai simplement joué d’une manière sensée, a dit Burns.

« Quelques fois j’ai essayé de forcer les choses un peu, mais ce n’est pas une bonne idée sur ce parcours. »

Âgé de 24 ans, l’ancien de LSU est en quête d’une première victoire à la PGA.

Burns affiche 130 (moins 12), cinq coups devant quatre golfeurs incluant le gagnant du Tournoi des maîtres l’an dernier, Dustin Johnson (67). Ce dernier est classé numéro 1 au monde.

Également à 135 : Jason Kokrak, Joaquin Niemann et Tyler McCumber, qui ont tous ramené une carte de 68.

McCumber a signé un aigle au premier trou, mais il a aussi inscrit trois bogueys en cinq trous.

Kokrak a obtenu quatre oiselets d’affilée.

Jordan Spieth a aussi joué 68-comme la veille. Son retard est de six coups.

Il est en quête d’une première victoire depuis 2017, à l’Omnium britannique.

« Je suis heureux d’où j’en suis, a dit Spieth. Au fil du week-end, il s’agira d’éviter les petites erreurs ici et là. »

Max Homa (70) et Wyndham Clark (69) sont également à six coups de Burns. Homa a inscrit un aigle au 17e trou.

Trois autres golfeurs ont connu une ronde de 66. Le plus près du meneur est Scott Harrington, à 137.

Trois Canadiens restent en lice : Mackenzie Hughes (71 pour 140), Nick Taylor (69, pour 141) et Adam Hadwin (71, pour 142).

Taylor a réussi quatre oiselets de suite, mais les bénéfices ont été ternis par un triple boguey.