L’USGA a indiqué qu’elle misera un peu plus sur le classement mondial, et encore davantage sur les résultats des tournois des deux prochains mois afin de combler son peloton de 144 golfeurs en vue de l’Omnium des États-Unis, qui se déroulera sans ronde de qualifications pour la première fois en près d’un siècle.

Associated Press

Parmi ceux qui ont obtenu une invitation jeudi se trouve Phil Mickelson.

«Lefty», qui tente toujours de remporter le seul tournoi majeur qui manque à son palmarès après avoir terminé en deuxième place en six occasions, participera donc à l’Omnium des États-Unis qui sera présenté à Winged Foot, au nord de New York, du 17 au 20 septembre 2020.

La pandémie de COVID-19, qui a forcé les organisateurs de l’Omnium des États-Unis à le déplacer du mois de juin à septembre, l’a également privé de son identité de tournoi ouvert à tous. Les qualifications en vue de l’Omnium des États-Unis, qui devaient se dérouler en deux étapes sur près de 120 parcours aux États-Unis, au Canada, en Angleterre et au Japon, ont été impossibles à organiser.

L’idée consistait à constituer un peloton fidèle à la philosophie de l’Omnium des États-Unis — c’est-à-dire des golfeurs qui font partie de l’élite mondiale ainsi que des étoiles montantes, en provenance de chaque continent, que ce soient des professionnels ou encore des amateurs.

Mickelson, qui a souvent dénoncé l’USGA et sa façon de choisir les parcours qui accueilleront l’Omnium des États-Unis, a mentionné en février dernier qu’il ne demanderait pas d’exemption spéciale s’il n’était pas admissible au tournoi d’une autre manière. L’Américain, qui compte cinq titres majeurs en carrière — sans parler de toutes ses deuxièmes places à l’Omnium des États-Unis — devait, au minimum, recevoir une invitation.

C’est maintenant chose faite.