Source ID:; App Source:

De l'anticipation et de l'inconnu à Augusta

Une rapide promenade au Augusta National permet de comprendre pourquoi il est... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Doug Ferguson
Associated Press
Augusta

Une rapide promenade au Augusta National permet de comprendre pourquoi il est dur de prédire l'allure que prendra le Tournoi des maîtres cette année.

Au vert de pratique, on entrevoit le golfeur de 20 ans Jordan Spieth, l'un des 24 nouveaux noms au tableau, un record.

Sur le terrain comme tel, il y a Webb Simpson, le gagnant de l'Omnium des États-Unis en 2012, et l'un des 21 joueurs qui ont remporté les 24 derniers tournois majeurs.

Pour la première fois de sa carrière Tiger Woods n'y sera pas, se trouvant à l'écart jusqu'à l'été, à la suite d'une opération au dos.

«Comme toute la communauté du golf, nous aimerions bien que Tiger soit là, a reconnu le chef de la direction du tournoi, Billy Payne. Il est toujours parmi les favoris pour l'emporter ici. Cela dit, nous sommes le Tournoi des maîtres. Nous espérons que ce soit le meilleur tournoi au monde, l'un des plus grands événements sportifs, et je pense que nous allons couronner un autre grand champion cette année.»

Bien plus souvent qu'autrement, le prestigieux tournoi comporte sa bonne part de suspense.

«C'est probablement la semaine que nous attendons le plus dans l'année, a dit Rory McIlroy. Nous n'avons pas disputé de tournoi majeur depuis huit mois. Et c'est Augusta. On dirait que pour beaucoup des gars, il y a une flamme qui s'allume en arrivant ici.»

Phil Mickelson, vainqueur de l'Omnium britannique l'an dernier, rejoindrait Woods et Arnold Palmer s'il enfilait le veston vert pour une quatrième fois, lui qui a tout raflé en 2004, 2006 et 2010.

Le champion en titre est Adam Scott, qui aimerait bien rééditer à sa première occasion, comme l'ont fait Woods, Nick Faldo et Jack Nicklaus.

Mais en se basant sur les vainqueurs des tournois depuis le début de 2014, le grand gagnant à Augusta pourrait bien être moins connu. Depuis le début de la saison, Jason Day, Sergio Garcia et Zach Johnson sont les seuls joueurs du top 10 qui ont triomphé.

Et parmi les vainqueurs des sept derniers tournois de la PGA, un seul était classé dans le top 75 mondial.

«Je pense que si vous n'êtes pas dans le top 50, vous avez d'excellentes chances cette semaine», a mentionné Justin Rose avec le sourire.

C'est Jimmy Walker qui a le plus de victoires à la PGA cette saison, avec trois, mais il va fouler les allées d'Augusta pour la première fois.

Scott aurait pu devenir le numéro un mondial il y a trois semaines, au Bay Hill, mais il a gaspillé une avance de trois coups en dernière ronde, au profit de Matt Every, qui méritait alors sa première victoire en carrière.

«Ça ne change rien si vous avez joué ici une fois ou 50 fois, a dit Patrick Reed, l'un de ceux qui en sera à son premier Masters. Le gagnant va être celui qui aura le mieux joué, c'est tout.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer