Tiger Woods a donné suite à l'une des meilleures rondes de sa carrière avec un solide 68, samedi, et il mène encore par sept coups au Bridgestone Invitational.

Mis à jour le 3 août 2013
Rusty Miller ASSOCIATED PRESS

Après son 61 de la veille, Woods a cheminé vers un cumulatif de 195, 15 coups sous le par et sept coups devant le Suédois Henrik Stenson (67).

«Je n'étais pas en possession de tous mes moyens, mais je me suis battu et j'ai réussi un score intéressant», a dit Woods.

Woods a commis des bogueys aux neuvième, 14e et 16e trous, mais il a aussi inscrit cinq oiselets, dont trois sur le deuxième neuf. Il tente de rehausser son profil le plus possible en vue du Championnat de la PGA qui aura lieu du 8 au 11 août, à Rochester.

«C'est toujours agréable d'amorcer un tournoi majeur quand vous venez de gagner une compétition, a dit Woods. Ça valide vos efforts et ça vous donne un bel élan.»

Jason Dufner a joué 67 pour un total de 203, un coup de mieux que Luke Donald (68), Bill Haas (69) et Chris Wood (70).

Le champion en titre Keegan Bradley (71) se trouve à 205 tout comme Miguel Angel Jimenez (65), qui a ramené la meilleure carte de la journée.

«Ce n'est pas facile de combler sept ou huit coups d'écart contre Tiger ici, mentionne Stenson. Ça prendait une ronde spectaculaire de ma part ou d'un autre joueur, et bien sûr une très mauvaise journée de son côté.»

Woods veut signer une 79e victoire à la PGA, ce qui le placerait à trois gains d'égaler la marque de Sam Snead.

Samedi il s'est distingué dès le premier trou, convertissant un oiselet grâce à un roulé de 12 pieds. Au trou suivant, il n'a eu besoin que de deux coups roulés à partir de 40 pieds.

Woods brille lors des événements du Championnat mondial de golf depuis que ceux-ci ont été créés, en 1999. Il a prévalu 17 fois en 41 départs et a terminé 32 fois dans le top 10. Au club Firestone spécifiquement, il a connu deux séries de victoires, soit de 1999 à 2001, puis de 2005 à 2009.