• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Tiger Woods en paix avec lui-même et avec Sergio Garcia 
Source ID:380695; App Source:cedromItem

Tiger Woods en paix avec lui-même et avec Sergio Garcia

De retour au premier rang du classement mondial, Tiger Woods a déjà remporté quatre tournois cette saison. Il n'a toutefois plus gagné un tournoi majeur depuis 2008 - l'Omnium des États-Unis, justement, à Torrey Pines, l'un de ses parcours préférés.

Cinq ans plus tard, Woods découvre cette semaine, avec les autres prétendants au titre, l'un des parcours qui ont marqué l'histoire du golf, le fameux East Course de Merion, près de Philadelphie. Un parcours très court, sinueux à souhait et truffé d'obstacles. Pas vraiment le genre de terrain qu'il préfère...

> Philippe Cantin: Tiger, le favori

«C'est vrai que j'ai gagné plus souvent sur les parcours modernes de la Floride ou de la Californie, mais c'est parce que nous y jouons plus souvent», a rappelé Woods, hier midi, lors d'une conférence de presse très attendue. «J'ai gagné l'Omnium à Pebble Beach et à Torrey Pines [en Californie], mais aussi à Bethpage Park [près de New York], dans des conditions qui ressemblaient à celles que nous aurons cette semaine.»

Les médias étaient nombreux parce que Woods est l'un des favoris, certes, mais aussi parce qu'on voulait entendre ses commentaires après sa brève rencontre avec Sergio Garcia, lundi, au champ d'exercices. Les deux hommes se sont serré la main, à l'initiative de l'Espagnol, qui s'était déjà excusé publiquement pour avoir tenu des propos à connotation raciste au sujet de Woods, il y a quelques semaines, pendant un banquet en Europe.

«Nous n'avons discuté de rien, il s'est approché, nous nous sommes salués et il est reparti», a expliqué Woods, qui a ajouté que Garcia ne s'était pas excusé en personne. «Pour moi, c'est déjà fait, nous avons déjà réglé cela. C'est maintenant le temps de nous préparer pour l'Omnium des États-Unis.»

Plus tard en après-midi, Garcia a dû répondre à de multiples questions sur le sujet. «J'espérais le revoir, au vestiaire ou ailleurs, hier et encore aujourd'hui, pour m'excuser personnellement, mais cela n'a pas été possible», a expliqué l'Espagnol.

«Je lui ai laissé une note, une note manuscrite, et j'espère qu'il aura le temps de la lire. Il [Woods] a répété ce midi [hier] qu'il considérait l'affaire close, qu'il était passé à autre chose. Je suis heureux qu'il pense ainsi et j'espère pouvoir en faire autant.»

Encore des questions

Préférant visiblement parler de golf, Woods a convenu que les principales difficultés du parcours Est de Merion se poseront sur les tertres de départ. «Nous allons visiblement frapper des fers longs et des bois d'allée sur plusieurs trous. Pour l'instant, en raison de la pluie qui a limité l'accès au terrain, nous en sommes encore à trouver les bonnes lignes.

«Les allées sont plus lentes et les balles rouleront moins, ce qui nous évitera parfois d'aller dans l'herbe longue, a poursuivi Woods. Par contre, cela nous posera des problèmes sur les trous plus longs, au 18e en particulier [une normale 4 de 520 verges], où la balle n'avance pratiquement pas dans l'allée. Hier [lundi], j'ai frappé un décocheur, puis un fer 3 pour atteindre le vert, et c'étaient deux bons coups...»

David Graham détient le record du tournoi à Merion avec une fiche de -7 en 1981. Tout le monde s'attend évidemment à ce que la marque soit améliorée, mais par quelle marge?

«C'est difficile à dire, a estimé Woods. La pluie a rendu le parcours plus généreux, aussi bien sur les verts que dans les allées, et on annonce encore des averses jeudi [demain]. Ce sera intéressant de voir jusqu'où vont descendre les meneurs lors des deux premières rondes. On aura alors une bonne idée du pointage qui sera nécessaire pour remporter ce tournoi.»

Une victoire permettrait à Woods de rejoindre Willie Anderson, Bobby Jones, Ben Hogan et Jack Nicklaus au sommet du classement avec quatre titres à l'Omnium des États-Unis. «Ce serait excitant, bien sûr, mais le tournoi n'est pas encore commencé, a rappelé Tiger. Il y a encore beaucoup de travail devant nous. Chose certaine, celui qui gagnera va faire partie de l'histoire du golf.»

* * *

CETTE SEMAINE

> USGA: OMNIUM DES ÉTATS-UNIS

Au club de Merion d'Ardmore, en Pennsylvanie

Bourse: 8 millions; 1,44 million au champion

Champion en titre: Webb Simpson

> CIRCUIT SENIOR EUROPÉEN: OMNIUM DU PAYS DE GALLES

Au club Royal Porthcawl de Bridgend, au pays de Galles.

Le Québécois Jean Laforce dispute son deuxième tournoi de la saison, après une 88e place la semaine dernière.

Tous les autres circuits majeurs font relâche.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer