Vijay Singh a reconnu avoir utilisé un vaporisateur à base de bois de chevreuil, ajoutant qu'il ne savait pas que ce produit pouvait contenir un ingrédient interdit par la PGA.

Publié le 30 janv. 2013
John Nicholson ASSOCIATED PRESS

Le golfeur de 49 ans a initialement révélé avoir utilisé le vaporisateur dans une entrevue avec Sports Illustrated. Le magazine a indiqué que Singh a remis une somme de 9000 $ US aux propriétaires de l'entreprise Sports With Alternatives To Steroids, en novembre dernier, pour obtenir le vaporisateur, des éclats d'hologramme et d'autres produits.

Le magazine a aussi affirmé que le secondeur des Ravens de Baltimore Ray Lewis a demandé l'aide de SWATS afin de récupérer d'une déchirure au triceps droit. La compagnie a fait savoir que son produit à base de bois de chevreuil contient une substance dopante semblable aux hormones de croissance humaine.

Dans un communiqué publié mercredi depuis Phoenix, où il participe à l'Omnium de l'endroit, Singh a déclaré qu'il a lu la liste des ingrédients quand il a reçu le produit et n'a vu aucune substance interdite. Il s'est dit «absolument surpris» que le vaporisateur en question puisse contenir une substance interdite.

Singh a dit avoir communiqué avec la PGA et offert sa pleine collaboration pendant que le circuit de golf étudie l'affaire.

Singh a remporté le dernier de ses 34 titres de la PGA en 2008. Celui qui a remporté trois tournois majeurs a aussi signé 22 victoires dans le reste du monde.