(Fort Lauderdale) Les procureurs de la Floride ont retiré l’accusation qui pesait contre le propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Robert Kraft jeudi, après qu’une cour d’appel a déterminé que les policiers avaient transgressé ses droits en le filmant, à son insu, en train de payer pour obtenir des faveurs sexuelles dans un salon de massage érotique.

Terry Spencer
Associated Press

Le procureur du comté de Palm Beach, Dave Aronberg, a expliqué que sans pouvoir utiliser les séquences vidéo, il n’y avait pas suffisamment de preuve pour reconnaître coupable Kraft, ainsi qu’une vingtaine d’autres hommes.

« Nous devons abandonner les poursuites pour des raisons éthiques », a-t-il dit.

Les avocats de Kraft n’ont pas immédiatement commenté la nouvelle. Kraft pourrait malgré tout être suspendu ou sanctionné par la NFL. Le circuit et les Patriots ont refusé une demande de commentaires. Kraft, qui est âgé de 79 ans, avait présenté ses excuses pour ses gestes peu de temps après que l’annonce des accusations.

Aronberg a précisé que même si les accusations étaient abandonnées contre les clients du salon de massage « Orchids of Asia », celles contre le propriétaire et le gérant sont toujours valides, grâce notamment aux dossiers bancaires.

La cour d’appel des États-Unis pour le quatrième circuit a déterminé le mois dernier que les droits de Kraft avaient été bafoués en vertu du quatrième amendement à la Constitution des États-Unis, qui protège les citoyens américains contre des perquisitions et saisies non motivées. En conséquence, l’État ne pouvait utiliser les bandes vidéo filmées au début de 2019 lors du procès.

Les enregistrements, qui n’ont pas été rendus publics, étaient les seules preuves qui démontrent que des hommes ont payé pour obtenir des faveurs sexuelles.

Les avocats de Kraft ont déjà déposé une requête afin que les enregistrements soient détruits, pour éviter qu’ils se retrouvent entre de mauvaises mains. Ils ont ajouté que Kraft est prêt à payer les coûts de l’État si quelqu’un tente d’empêcher leur destruction.