L’annonce lundi de l’annulation de la prochaine saison de sport universitaire partout sauf au Québec en raison de la pandémie de COVID-19 est une bien mauvaise nouvelle pour les joueurs de football québécois qui ont décidé de pratiquer leur sport dans une autre province.

IAN BUSSIÈRES
Le Soleil

« C’est une grosse bombe qui est tombée et ça m’a fait beaucoup de peine. Je ne l’avais vraiment pas vu venir puisque j’habite à Québec durant la saison morte et que je voyais que le déconfinement commençait ici. Je voyais aussi mon petit frère au Cégep de Limoilou, son équipe commence à s’entraîner par petits groupes de sept ou huit », déclare Bryan Latouche, un ancien du Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy qui s’aligne maintenant avec les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa comme joueur de ligne à l’attaque.

« J’ai lu un article la veille sur Internet à ce sujet. J’ai même contacté mon entraîneur pour voir s’il y avait du vrai dans cette rumeur et, le lendemain, tout a été confirmé », poursuit-il, très déçu de perdre une saison dans son cheminement.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.