(Tampa) En ce début de la période d’accès à l’autonomie dans la NFL, on s’attend à ce que les Buccaneers de Tampa Bay aient réussi à attirer Tom Brady.

Fred Goodall
Associated Press

Il n’est pas officiel que Brady en ait décidé ainsi, après 20 saisons avec les Patriots. Mais la demande de billets a déjà augmenté, dans ce coin de la Floride.

L’an dernier, seuls deux clubs ont eu une moyenne d’assistance plus faible que celle des Buccaneers (51 898).

Quelques heures après les échos comme quoi Brady se joignait à l’équipe, le site web vendant des billets de saison affichait plus de 2400 personnes en file d’attente, pour avoir l’occasion d’en acheter.

Mardi, Brady a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il deviendrait un joueur autonome pour la première fois de sa carrière.

PHOTO CHARLES KRUPA, AP

Un bouquet de fleurs et cette affiche faite maison expriment sans doute le sentiment des nombreux fans des Patriots au lendemain de l’annonce de son départ.

Ayant de la marge de manœuvre au niveau du plafond salarial, Tampa Bay compte aussi deux ailiers ayant fini dans le top 15 de la NFL pour les verges de réceptions, l’an dernier.

De plus, l’entraîneur-chef Bruce Arians a déjà travaillé avec des quarts de renom tels Peyton Manning, Ben Roethlisberger, Andrew Luck et Carson Palmer.

La saison dernière, les Bucs ont raté les éliminatoires pour la 12e année consécutive, montrant un dossier de 7-9. Ils n’ont pas gagné de match d’après-saison depuis janvier 2003, quand ils ont triomphé au Super Bowl.

Brady devrait aider à faire des siens un adversaire à ne pas sous-estimer. On rêve aussi de le voir réussir du jamais vu : un club remportant le Super Bowl dans son propre stade : au terme de la saison 2020, le grand match aura lieu au Raymond James Stadium.

Avec la Nouvelle-Angleterre, Brady a remporté 17 titres de section et a participé à neuf Super Bowls, le remportant six fois.

Joueur le plus utile du Super Bowl en quatre occasions, il a effectué 41 départs en éliminatoires.

Les Bucs, eux, n’ont disputé que 15 matchs éliminatoires en 44 saisons, et aucun depuis 2007.

Brady a totalisé 4057 verges de passes l’an dernier, complétant 24 passes de touché. Il a été victime de huit interceptions.

Jameis Winston est devenu joueur autonome mercredi, après cinq saisons comme quart des Buccaneers.

Premier choix lors du repêchage de 2015, il mène l’histoire des Bucs pour les verges aériennes, mais il a souvent commis des erreurs qui changeaient le cours d’un match. Il a montré une fiche de 28-42.

En 2019, Winston a dominé la ligue avec 5109 verges par la passe, mais il est aussi devenu le premier joueur à cumuler au moins 30 passes de touché et 30 interceptions dans la même saison.