(Sallent De Gállego) Le maillot rouge de meneur change d’épaules au Tour d’Espagne. Dans une fin de course mouvementée, l’Équatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) s’est forgé une avance de 18 secondes au classement général, dimanche, dans une sixième étape remportée par l’Espagnol Ion Izagirre (Astana). Le Canadien Michael Woods a terminé deuxième.

Sportcom

Même s’il a terminé 18e (+1 minute 23 secondes), le coéquipier du Montréalais James Piccoli chez Israel Start-Up Nation, Dan Martin, est parvenu à demeurer parmi le top-3 du classement général, à 2 secondes du Britannique Hugh Carthy (EF Pro Cycling) qui est maintenant deuxième et à 18 secondes de Carapaz.

« C’était encore très dure comme journée avec les mauvaises conditions météorologiques, qui peuvent affecter différemment tous les coureurs. On est contents que Dan (Martin) puisse rester près du meneur et prendre un peu de temps sur Roglic », a déclaré le Montréalais, provisoirement 105e au classement général.

Piégé par la Movistar qui a séparé le peloton en deux groupes après la deuxième ascension de la journée, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a pris du retard. Celui qui détenait le maillot rouge depuis le premier jour de la Vuelta a ensuite été laissé à lui-même en fin de parcours et a eu de la difficulté à suivre la cadence. Le Slovène a finalement complété l’étape de 146 kilomètres au 20e rang (+1 minute 38 secondes), glissant du même coup au 4e échelon au général (+30 secondes).

« J’ai été un peu surpris parce qu’il a été très fort toute l’année. Peu importe la raison qui explique sa mauvaise journée, c’est bon mentalement pour Dan et pour toute notre équipe de voir qu’il a des faiblesses et que c’est possible de reprendre du temps sur lui », a souligné Piccoli.

Dame Nature s’en mêle

Une fois de plus, les cyclistes ont dû jongler avec la pluie et les basses températures sur les routes espagnoles.

Faisant partie d’une échappée de 23 coureurs, Gorka Izagirre (Astana) a distancé le groupe pour rouler seul en tête sur plusieurs kilomètres. Il a été rattrapé avec moins de 10 kilomètres à faire, puis son frère Ion Izagirre a attaqué à son tour pour signer la victoire en solo. Le Canadien Michael Woods (EF Pro Cycling) a également offert une belle performance en terminant deuxième (+25 secondes), tandis que le Portugais Rui Costa (UAE-Emirates) a complété le podium.

De son côté, Piccoli a été appelé à mener le peloton dans l’ascension du Puerto de Cotefablo afin de soutenir son coéquipier et éviter qu’un écart se creuse avec l’échappée.

« On a voulu aider Jumbo-Visma pour contrôler l’échappée qui roulait fort et on voulait être aux avant-postes pour la descente et être en sûreté. Je me sens bien et je suis content d’avoir aidé l’équipe sur des bosses », a dit James Piccoli, qui participe à son premier grand tour. Il a complété cette sixième étape en 145e place (+17 minutes 43 secondes).

Les cyclistes auront droit à une première journée de congé lundi. Piccoli est grandement satisfait de cette semaine de travail, avec son coéquipier qui se trouve parmi les trois meilleurs au classement général après avoir signé trois podiums, dont une victoire d’étape, jeudi.

« Avec tous ces résultats, on peut être super contents. La journée de repos est bien méritée parce qu’il y a toujours quelque chose qui rend ça très difficile. Tous les coureurs me disent que c’est une des premières semaines de grand tour les plus difficiles. On va bien se reposer lundi et on va être prêts pour retourner à la guerre ensuite », a conclu Piccoli.

La septième étape sera présentée mardi sur une distance de 159,7 kilomètres.