(Toronto) Après cinq participations consécutives, Houle devra vraisemblablement faire une croix sur les Championnats du monde, pour lesquels Cyclisme Canada a confirmé sa participation mardi.

Simon Drouin
Simon Drouin La Presse

Si tout se déroule comme prévu, Houle terminera le Tour de France le 20 septembre, soit cinq jours avant le contre-la-montre et sept avant la course sur route des Mondiaux reprogrammés à Imola. Or, le 3 octobre, il doit également s’aligner au Giro, une autre course de trois semaines où il doit épauler Jakob Fuglsang, le leader annoncé d’Astana.

Je ne peux pas tout faire. C’est mon équipe qui prendra la décision à la fin du Tour de France. Ils sont informés de la situation et désirent attendre de voir mon état de forme dans la dernière semaine.

Hugo Houle

Le vétéran devait accompagner le grimpeur ontarien Michael Woods, qui agira comme meneur de l’équipe canadienne en Italie. Guillaume Boivin et Alex Cataford, coéquipiers chez Israel Start-Up Nation, sont les deux autres sélectionnés.

Chez les femmes, l’Abitibienne Karol-Ann Canuel, 6e en 2018, Leah Kirchmann, Alison Jackson, Sara Poidevin ainsi que les Québécoises Magdeleine Vallières-Mill et Marie-Soleil Blais ont été choisies.

Seuls les athlètes déjà présents en Europe pouvaient être sélectionnés par l’équipe canadienne en vue des Mondiaux.

En raison de la pandémie de COVID-19, les Mondiaux ont été déplacés de leur site initial d’Aigle-Martigny, en Suisse, vers l’Italie, et n’incluront que des épreuves sur route et contre-la-montre. Houle et Cataford participeront aux deux épreuves qui seront présentées en Émilie-Romagne, tout comme Canuel et Kirchmann.

Avec la Presse Canadienne