(Paris) Après des semaines à espérer que le Tour de France se déroule comme prévu malgré la pandémie de coronavirus, la course cycliste la plus célèbre du monde a finalement été ajoutée à la liste des évènements sportifs annulés ou reportés.

La Presse canadienne

Elle pourrait encore être présentée cette année, mais il est clair que la course de trois semaines ne commencera pas le 27 juin à Nice sur la Côte d’Azur comme prévu.

Les quotidiens Le Dauphiné, L’Équipe et Le Parisien ont rapporté que les organisateurs visaient maintenant une course du 29 août au 20 septembre. Les cyclistes arriveraient donc aux Champs-Élysées au même moment que les Internationaux de tennis de France commenceraient, à Paris.

L’organisateur Amaury Sport Organisation n’a pas immédiatement répondu à une demande de confirmation de l’information par l’Associated Press. Cependant, les autorités de la Haute-Savoie ont publié un gazouillis dans lequel ils indiquent que la dernière étape en montagne aura lieu dans la région le 17 septembre et serait la 18e étape.

Le report du Tour de France a été imposé à la suite de la décision du président français Emmanuel Macron, lundi, d’annuler tous les évènements publics réunissant une grande foule jusqu’au moins la mi-juillet.

« Étant donné qu’il est désormais impossible que le Tour commence à sa date prévue, nous consultons (l’Union cycliste internationale) pour essayer de trouver de nouvelles dates », ont déclaré les organisateurs de la course.

La dernière fois que le Tour n’a pas eu lieu, c’était en 1946, la nation émergeant toujours de la Seconde Guerre mondiale. Il a également été annulé pendant la Première Guerre mondiale.

Si le plus important évènement du cyclisme pourrait être rayé du calendrier, les organisateurs discutent de dates ultérieures potentielles. De nouveaux plans pourraient être annoncés d’ici la fin avril à la suite de discussions entre l’organisateur Amaury Sport Organisation et l’Union Cycliste Internationale.

Organiser la course sans une foule d’amateurs sur les bords des routes et des cols en montagne de la France — une idée précédemment proposée par la ministre française des Sports, Roxana Maracineanu — n’est pas une option que les organisateurs ont envisagée.

Des millions d’amateurs suivent la course chaque année dans une atmosphère festive dans de nombreuses régions. L’évènement de cette année comprend 21 étapes, dont la plus longue s’étend sur 218 kilomètres. Des milliers de policiers sont nécessaires pour garder les foules sous contrôle et aider à négocier un passage sûr pour les coureurs.

Les coureurs doivent également être physiquement prêts à s’attaquer à cette course exténuante — et être en mesure d’être présent. Après des semaines de confinement, les concurrents auraient probablement besoin de plusieurs semaines de plus pour se remettre en forme.

Les frontières devraient également être rouvertes, pour permettre aux coureurs comme le vainqueur de l’année dernière, le Colombien Egan Bernal, de se rendre en France.

Jongler avec le calendrier cycliste est également délicat en raison des différentes courses prévues tout au long de la saison, dont le Giro d’Italie et la Vuelta espagnole.

Le Giro, qui avait été fixé à mai, a été annulé à la fin du mois dernier. La course espagnole, qui appartient également à ASO, est toujours programmée du 14 août au 6 septembre.

Si le Tour de France devait se tenir après la Vuelta espagnole en septembre, il pourrait entrer en conflit avec le tournoi de tennis de Roland-Garros reprogrammé. Le tournoi du Grand Chelem sur terre battue à Roland-Garros, normalement fin mai et juin, a été repoussé du 20 septembre au 4 octobre.