(Nîmes, France) Caleb Ewan a devancé ses principaux rivaux lors du sprint final en route vers la victoire lors de la 16e étape du Tour de France, par une chaleur accablante mardi, tandis que le Français Julian Alaphilippe conservait son maillot jaune de meneur.

Associated Press

Ewan, une recrue sur la Grande Boucle, a battu l’Italien Elia Viviani et le Hollandais Dylan Groenewegen pour enregistrer sa deuxième victoire d’étape.

Tandis que le thermomètre affichait 40 degrés Celsius, Alaphilippe et les autres prétendants au titre ont choisi de ne pas lancer d’attaque lors de cette étape de 177 km qui s’est déroulée essentiellement sur le plat dans les plaines qui ceinturent Nîmes.

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Jakob Fuglsang (au centre), le meneur de l’équipe Astana, a été victime d’une chute et a dû abandonner.

La journée a été marquée par l’abandon de Jakob Fuglsang, le meneur de l’équipe Astana — pour laquelle évolue le Québécois Hugo Houle. Fuglsang, qui occupait le neuvième échelon au classement général, a été victime d’une chute à environ 28 km de l’arrivée.

Quant à Houle, il a franchi le fil d’arrivée au 159e échelon, dans un groupe à 10:34 d’Ewan. Son compatriote, Michael Woods (EF Education First), d’Ottawa, a terminé l’étape en 116e place.

Au classement cumulatif, l’Ontarien est maintenant 41e, tandis que le cycliste de Sainte-Perpétue est 102e.

Par ailleurs, le champion en titre du Tour de France, Geraint Thomas, a lui aussi visité le bitume avec environ 40 km à franchir à l’étape. Il a cependant évité le pire, puisqu’il ne présentait que quelques éraflures au coude gauche lors de son retour en selle.

Thomas, qui pointe au deuxième rang du classement cumulatif, s’était déjà retrouvé coincé dans une empilade lors des première et huitième étapes du Tour de France cette année.

— Avec La Presse canadienne