Les autorités américaines prétendent que le président des Raptors, Masai Ujiri, aurait agressé un policier à l’Oracle Arena d’Oakland, quelques minutes après que la formation torontoise eut remporté le premier championnat de son histoire. Un témoin oculaire remet toutefois en doute ce compte rendu.

Adam Burns
La Presse canadienne

Un porte-parole du Bureau du shérif du comté d’Alameda a indiqué qu’Ujiri tentait de se frayer un chemin jusqu’au court afin de célébrer la victoire historique des siens aux dépens des Warriors de Golden Stade, jeudi, quand il a été stoppé par un adjoint du shérif qui souhaitait voir son accréditation.

« Cet adjoint ne savait pas qui était (Ujiri) », a déclaré le sergent Ray Kelly au cours d’un entretien téléphonique.

Ujiri n’avait pas son accréditation sur lui, a affirmé Kelly, ajoutant que l’ex-dirigeant de l’année dans la NBA aurait ensuite poussé l’adjoint afin de passer.

« Notre adjoint a poussé l’homme en retour, lui disant qu’il n’avait pas accès au court, a allégué Kelly. À ce moment, l’homme a poussé une nouvelle fois notre adjoint, qui a touché à la mâchoire par le bras de l’homme en question. »

Selon Kelly, des agents de sécurité de la NBA seraient alors intervenus, permettant à Ujiri de se rendre sur le court. Une chaîne de télévision locale a partagé une vidéo dans laquelle on voit un homme séparer Ujiri de l’adjoint du shérif et être escorté vers le court par le garde Kyle Lowry.

Kelly a affirmé au San Francisco Chronicle que les autorités allaient demander qu’une accusation d’agression soit portée contre Ujiri.

« Nous allons soumettre un rapport au procureur du comté d’Alameda pour plainte d’agression contre un officier », a-t-il dit dans un rapport distribué par l’Associated Press.

Il a ajouté que les procureurs allaient décider si Ujiri sera accusé.

Un partisan des Warriors témoin de l’incident a déclaré à l’Associated Press n’a pas demandé à voir l’accréditation avant de mettre sa main sur la poitrine d’Ujiri et de le pousser. Greg Wiener, un détenteur d’abonnement de saison de 61 ans, a dit qu’Ujiri avait ensuite poussé le policier avant que des témoins de la scène ne les séparent.

Wiener dit qu’il se tenait tout juste à côté de l’officier quand l’incident s’est produit, mais que les autorités ne l’avaient pas interviewé.

Kelly a indiqué qu’au lieu d’arrêter Ujiri devant les caméras de télévision, le Bureau a décidé de « faire la bonne chose » et déposer une plainte aux procureurs locaux. Il a précisé que l’agent n’avait pas été sérieusement blessé pendant l’incident, mais qu’il s’était plaint de douleurs à la mâchoire.

Quand on lui a demandé s’il trouvait curieux qu’un haut dirigeant d’équipe n’ait pas pu aller célébrer une victoire historique avec l’équipe qu’il a bâtie, Kelly a répondu que les apparences étaient le cadet de ses soucis.

« Il y a une politique d’accréditation en place dans la NBA. Tout le monde, du président au simple employé, sait qu’on doit porter son accréditation pour accéder au court, a-t-il dit. On s’attendrait à plus d’un président d’équipe. »

Un porte-parole des Raptors a indiqué que l’organisation collaborait avec les autorités américaines et avait hâte de régler cette situation. Le Bureau du procureur du comté d’Alameda a indiqué qu’il allait se pencher sur cette histoire la semaine prochaine.

– Avec l’Associated Press