Source ID:570890; App Source:cedromItem

Abel-Benfeito-Filion: un trio inspiré

Les plongeuses Jennifer Abel, Meaghan Benfeito et Roseline... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les plongeuses Jennifer Abel, Meaghan Benfeito et Roseline Filion.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Plus que de simples partenaires, Roseline Filion, Meaghan Benfeito et Jennifer Abel sont de véritables amies à l'extérieur des bassins. En entrevue avec La Presse, les trois plongeuses commentent leur saison 2014 marquée par plusieurs belles réussites.

Sur la scène internationale, Jennifer Abel, Roseline Filion et Meaghan Benfeito ont remporté une vingtaine de médailles cette saison. Pas sentimentales pour un sou, les plongeuses entassent ces nombreuses distinctions dans une boîte ou en font tout simplement cadeau à leurs parents. Les plus récentes proviennent des Jeux du Commonwealth, organisés en Écosse, où le trio a récolté quatre médailles individuelles et deux autres podiums lors des épreuves synchronisées. De retour au Canada au cours des derniers jours, elles ont enfin eu le temps de savourer leur succès et de faire le bilan des derniers mois.

«Les Jeux du Commonwealth ont été la cerise sur le sundae, a résumé Filion. Avec Pamela [Ware], nous avons toutes les quatre connu de bonnes performances. On a bien terminé la saison et, comme on est à mi-chemin des prochains Jeux olympiques, cela donne le ton à ce qui s'en vient. C'était aussi une chance de se mesurer aux meilleures du monde et on a fait bonne figure.»

Outre sa médaille de bronze à la tour de 10 mètres, Filion a décroché l'or dans l'épreuve synchronisée en compagnie de Benfeito, sa complice de longue date. Cette année, les deux amies ont réalisé l'exploit de grimper sur le podium à chacune de leurs compétitions. «C'est la première fois que l'on parvient à le faire. C'est quelque chose d'extraordinaire et une belle étape de franchie pour nous», a dit fièrement Filion.

Au moment de choisir le titre qui l'a marquée au cours de la saison, Benfeito prend une pause avant de repenser aux récents Jeux du Commonwealth. «La victoire à Édimbourg est un peu plus spéciale que les autres, car je n'avais pas très bien plongé, la semaine précédente, à la Coupe du monde [en Chine]. Je ne m'attendais pas à cette médaille.»

Assise entre Filion et Benfeito, Abel a également dressé un bilan positif de sa saison sur les tremplins. C'est surtout la façon dont elle a redressé la barre, au cours du printemps, qui lui permet maintenant d'afficher un beau sourire. Quels étaient les soucis à balayer? «Je devais me faire confiance et croire en ma technique. Je ne voulais plus arriver en compétition et être intimidée par le fait d'être jugée. Après, je n'ai pas raté un podium depuis le mois de mai.»

Le plus surprenant a été celui obtenu au terme de l'épreuve du 1 mètre lors des Jeux du Commonwealth. Alors qu'elle se concentre habituellement sur le 3 mètres, elle a fait une exception afin de défendre un titre acquis quatre ans plus tôt, en Inde. Elle a alors abordé l'épreuve sans véritables repères, sans réelle pression et sans attente. Le résultat a cependant pris la forme d'une médaille d'or. «Il y avait juste Roseline et Meaghan qui croyaient à un titre, a-t-elle en riant. Déjà, en 2010, j'avais gagné sans m'y attendre et cela faisait trois ans que je n'avais pas participé à cette épreuve. La technique a fait la différence par rapport aux autres filles. J'avais une plus petite liste, mais comme j'ai suivi le plan de match avec une bonne technique, cela a fait la différence.»

Des vacances

En attendant une dernière compétition au Mexique, le mois prochain, les trois filles s'accordent quelques semaines de vacances bien méritées. Pour Filion et Abel, cela passe par du repos à Montréal tandis que Benfeito se rendra au Portugal pendant une quinzaine de jours. Elles ont juré qu'elles parviendront à prendre du recul vis-à-vis de leur sport au cours de l'automne, même si la saison 2015 arrivera à grands pas. Dans la ligne de mire apparaissent aussi les Jeux olympiques de 2016, à Rio de Janeiro. «On va y penser beaucoup en 2015, car au mois de juillet, on devra déjà qualifier le pays pour les Jeux, a rappelé Abel. En tant qu'athlètes, on ne commence pas à penser aux Jeux en 2016, mais dès l'année préolympique. Il faut qualifier le pays, puis se qualifier individuellement.»




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer