L'Espagnol Alberto Contador (Saxo Bank) a frappé fort mercredi en remportant en altitude l'étape reine du Tour de Catalogne, la troisième, et en prenant le pouvoir au classement général.

Mis à jour le 23 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

Contador, qui monte indéniablement en puissance après sa 4e place au Tour d'Algarve et sa victoire au «mini» Tour de Murcie (trois étapes), a encore été le plus fort dans la montagne, creusant des écarts significatifs avec ses principaux concurrents.

Le coureur espagnol, qui saura dans quelques heures si la Fédération internationale de cyclisme (UCI) décide de faire appel de la décision de la Fédération espagnole de l'innocenter dans une affaire de dopage, a attaqué dans les derniers kilomètres de l'ascension du col de Pal (hors catégorie) en Andorre.

L'Américain Levi Leipheimer lui a dans un premier temps pris la roue mais a lui aussi fini par décrocher.

Après 189,4 km de course, Contador s'est imposé avec 23 secondes d'avance sur l'Américain et sur l'Italien Michele Scarponi.

Au classement général, l'Espagnol devance désormais Leipheimer et Scarponi avec le même écart.

L'Italien Ivan Basso et l'Australien Cadel Evans sont à 38 secondes.

«Je ne m'attendais pas à creuser ces écarts», a déclaré Contador. «Mon équipe a fait un travail extraordinaire dès le premier kilomètre, a-t-il poursuivi. A cinq kilomètres de l'arrivée il restait encore 50 coureurs et je savais que c'était la partie la plus dure, c'est pour cela que j'ai attaqué. Ensuite Leipheimer est arrivé et j'ai attaqué une nouvelle fois».

En ce qui concerne l'imminence de la décision de l'UCI, le coureur espagnol a confié qu'il essayait de «se concentrer sur la course». «Evidemment ce n'est pas comme si rien ne se passait mais je le gère assez bien», a-t-il expliqué.