L'Union cycliste internationale (UCI) s'est dit prête mercredi à rencontrer Gianni Bugno, le président de l'association internationale des coureurs (CPA) qui a appelé à braver samedi l'interdiction de porter des oreillettes.

Publié le 23 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Pat McQuaid, président de l'UCI, a répondu en ce sens à Gianni Bugno qui s'est déclaré prêt de son côté à suspendre le mouvement de protestation des coureurs prévu sur trois fronts, le GP de l'E3 à Harelbeke (Belgique), la Semaine internationale Coppi et Bartali (Italie) et le Critérium international (France), a-t-on appris auprès de la fédération internationale.

Cette rencontre devrait avoir lieu «dans les meilleurs délais», a précisé l'UCI.

La mesure d'interdiction des oreillettes, décidée par l'UCI, s'applique à l'ensemble des courses hormis celles du World Tour pour lesquelles la suppression des oreillettes interviendra en 2012.

L'association internationale des équipes (AIGCP), partie en guerre elle aussi contre cette mesure, a menacé l'UCI de boycotter le Tour de Pékin, nouvelle course prévue en octobre prochain, «si l'utilisation des oreillettes dans toutes les épreuves de cyclisme professionnel n'est pas autorisée avant le 1er mai».

Les oreillettes sont des instruments de relais entre les coureurs et leur encadrement.

Leur maintien est souhaité par la majorité des coureurs et responsables d'équipes face à l'UCI dont la position a été résumée par Pat McQuaid: «Les courses ne doivent pas être contrôlées à distance. Il en va de l'intérêt sportif, de l'intérêt pour les spectateurs et les téléspectateurs.»