Prenant part aux Championnats du monde dans une toute nouvelle catégorie, l’haltérophile Kristel Ngarlem s’est classée huitième chez les moins de 87 kg à Tachkent, en Ouzbékistan. Elle met ainsi la main sur le titre des Championnats du Commonwealth, aussi présentés pour l’occasion.

Publié le 16 déc. 2021
Sportcom

La Montréalaise, qui évoluait chez les moins de 76 kg aux Jeux de Tokyo, a fini en tête du groupe B avec un cumulatif de 224 kg jeudi, un sommet pour elle cette année.

Elle a d’abord soulevé avec succès des charges de 95 kg et de 98 kg à l’arraché avant de rater sa tentative de 101 kg. Ngarlem a également réussi ses deux premiers essais à l’épaulé-jeté avec des barres de 120 kg et de 125 kg. Elle n’a cependant pas été en mesure de lever celle de 128 kg à son troisième passage sur la plateforme.

« Ce n’est pas mon meilleur total et j’aurais aimé réussir mes six levers, mais je suis satisfaite quand même. Ça me redonne confiance pour 2022. J’ai hâte, parce que je pense que le meilleur est à venir », a admis la Québécoise, qui s’était classée huitième aux Jeux olympiques de Tokyo cet été.

En plus de la médaille d’or des Championnats du Commonwealth, Kristel Ngarlem a aussi assuré sa qualification pour les Jeux du Commonwealth prévus en juillet prochain, à Birmingham (Angleterre), évènement pour lequel elle a décidé de faire le saut chez les moins de 87 kg après les Jeux de Tokyo.

« C’était pas mal ça la job importante ! Cette année, la priorité était d’aller aux Jeux olympiques et c’est ce que j’ai fait. Ç’a été une année plutôt difficile et je n’ai pas réussi mes meilleurs résultats, mais au moins, je suis allée aux Jeux olympiques et je peux maintenant me concentrer sur 2022. »

Ankhtsetseg Munkhjantsan, de la Mongolie, a été couronnée championne du monde avec un total de 250 kg.

Tursonoy Jabborova de l’Ouzbékistan et Solfrid Koanda de la Norvège suivent au classement final, ayant toutes les deux cumulé 244 kg.