(Paris) Seul, en double puis de nouveau seul : Jean Le Cam, qui a sauvé un concurrent naufragé avant que ce dernier ne soit récupéré dimanche par une frégate de la Marine française, a repris sa course dans le Vendée Globe et navigue mardi en septième position théorique alors qu’il doit bénéficier de bonifications.

Sabine COLPART
Agence France-Presse

En tête de course, Charlie Dalin (Apivia) ne cesse d’impressionner. Le marin de 36 ans ne lâche rien pour son premier tour du monde et s’apprête à affronter une très grosse tempête dans la nuit de mardi à mercredi.

Derrière lui, Thomas Ruyant (LinkedOut), deuxième, et Yannick Bestaven (Maître Coq IV), troisième, se préparent aussi à avancer avec des rafales à plus de 55 nœuds (plus de 100 km/h) et sur des creux de 5 mètres dans la nuit de mardi à mercredi.

Un peu plus loin dans ce peloton de tête, Jean Le Cam (Yes We Cam !) tient bon, deux jours après être revenu en mode course.

Le marin de 61 ans avait porté secours, il y a une semaine à un autre concurrent, Kevin Escoffier (PRB), dont le bateau s’était brisé en deux. Le Cam avait passé de longues heures pour récupérer le naufragé, réfugié sur son radeau de survie. Les deux hommes ont cohabité ensuite durant cinq jours avant qu’une frégate française ne vienne chercher Escoffier, au large des Iles Kerguelen.

Le Cam s’est alors remis en mode course en solitaire. Son classement ne tient pas compte des heures passées dans le sauvetage. Le navigateur recevra une « compensation en heures », comme l’explique à l’AFP le directeur de course, Jacques Caraës.  

Compensations horaires

Ce sera aussi le cas pour deux des trois autres concurrents, déroutés à la demande de la direction de course pour aider dans l’opération de sauvetage : Yannick Bestaven (Maître Coq IV), actuel troisième et Boris Herrmann (GER/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco), huitième. Sébastien Simon (Arkéa-Paprec), dérouté, a dû abandonner vendredi à la suite d’un choc avec un ofni (objet flottant non identifié).

Pour que Le Cam, Bestaven et Hermann bénéficient de compensations horaires, la direction de course a monté un dossier avec la cellule météo lundi remis mardi à Georges Priol (de la Fédération française de voile), président d’un jury international de cinq assesseurs.

« C’est un document qui rassemble tout ce qui est routage, le moment où on les a déroutés, le système dans lequel ils auraient continué, mais duquel on les a déviés, là où ils ont repris exactement leur course. Le côté psychologique pour redémarrer leur bateau, ils ont été obligés de réduire leur voilure, la fatigue cumulée », souligne Jacques Caraës.

Les membres du jury devront étudier des routages après leur déviation, les routages depuis l’endroit d’où ils sont repartis, la météo subie. « Peut-être auraient-ils été dans un train beaucoup plus avantageux s’ils ne s’étaient pas arrêtés », précise-t-il.

La direction de course a dû attendre le retour réel en course de Le Cam pour boucler ce dossier.

« On a demandé aussi aux concurrents eux-mêmes de nous donner leur avis du temps qu’ils ont perdu en heures sur l’eau. Avec tout ça, on attend maintenant la délibération de ce jury international. Idéalement, ce serait bien d’avoir la réponse pour la fin de semaine », a relevé le directeur de course.

Ces compensations ne seront comptabilisées qu’une fois la ligne d’arrivée passée, au large des Sables-d’Olonne (Vendée).

« On ne va pas extrapoler en permanence des positions qui peuvent encore bouger. C’est une fois que tout est figé qu’on peut extraire ce bonus », a conclu Jacques Caraës.

Classement mardi à midi, heure du Québec

1. Charlie Dalin (FRA/Apivia) à 14 936,6 milles de l’arrivée

2. Thomas Ruyant (FRA/LinkedOut) à 248,7 milles du premier

3. Yannick Bestaven (FRA/Maître Coq IV) 365,4

4. Louis Burton (FRA/Bureau Vallée 2) 376,3

5. Benjamin Dutreux (FRA/OMIA-Water Family) 435,9

6. Boris Herrmann (GER/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) 479,8

7. Jean Le Cam (FRA/Yes we Cam !) 481,1

8. Damien Seguin (FRA/Groupe Apicil) 500,4

9. Isabelle Joschke (GER/MACSF) 587,0

10. Giancarlo Pedote (ITA/Prysmian Group) 681,9

11. Maxime Sorel (FRA/V And B Mayenne) 784,8

12. Romain Attanasio (FRA/Pure-Best Western) 1036,8

13. Clarisse Cremer (FRA/Banque Populaire X) 1162,9

14. Armel Tripon (FRA/L’Occitane en Provence) 1837,4

15. Alan Roura (SUI/La Fabrique) 2149,5

16. Stéphane Le Diraison (FRA/Time For Oceans) 2209,9

17. Arnaud Boissières (FRA/La Mie Câline-Artisans Artipôle) 2214,9

18. Manuel Cousin (FRA/Groupe Sétin) 2364,7

19. Didac Costa (ESP/One Planet One Ocean) 2509,2

20. Pip Hare (GBR/Medallia) 2541,1

21. Fabrice Amedeo (FRA/Newrest-Art et Fenêtres) 3316,5

22. Alexia Barrier (FRA/TSE-4myplanet) 3374,1

23. Miranda Merron (GBR/Campagne de France) 3374,5

24. Clément Giraud (FRA/Compagnie du lit-Jiliti) 3477,4

25. Kojiro Shiraishi (JPN/DMG Mori Global One) 3586,6

26. Ari Huusela (FIN/Stark) 3620,9

27. Sébastien Destremau (FRA/Merci) 3694,1

28. Jérémie Beyou (FRA/Charal) 3825,1

. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) Abandon

. Kevin Escoffier (FRA/PRB) Abandon

. Samantha Davies (GBR/Initiatives-Cœur) Abandon

. Sébastien Simon (FRA/Arkéa-Paprec) Abandon

. Nicolas Troussel (FRA/Corum L’Epargne) Abandon