Source ID:; App Source:

Régler les problèmes d'humidité dans la maison

En été, le bois franc des planchers est... (Photo: Guides Perrier)

Agrandir

En été, le bois franc des planchers est gonflé par l'humidité. Les planches deviennent parfois si espacées qu'on peut insérer une pièce de 2$ entre elles.

Photo: Guides Perrier

Yves Perrier
La Presse

L'automne est un moment charnière entre le temps chaud et humide de l'été et la période de chauffage de l'hiver qui assèche l'air intérieur. Les variations du taux d'humidité dans l'air intérieur affectent les matériaux comme le bois et provoquent parfois l'apparition de moisissures par condensation sur les murs froids. Voici quelques conseils pour bien gérer l'humidité et ses conséquences dans votre maison cet automne.

La condensation dans les fenêtres

En octobre, on chauffe très peu les maisons mais certaines nuits peuvent être très froides. L'absence de chauffage maintient le taux d'humidité très élevé dans l'air intérieur de la maison. Cet air humide a tendance à condenser sur les vitrages froids, surtout lorsque les rideaux sont fermés. On peut régler ce problème en ventilant davantage la maison le soir pour abaisser son taux d'humidité. La ventilation peut se faire de manière naturelle en laissant une fenêtre légèrement ouverte durant quelques minutes ou en laissant un ventilateur en fonction. En automne, les frais de chauffage ne seront pas très importants et cela laissera les fenêtres sans buée.

 

La moisissure sur les murs

Durant l'été, l'air chaud et très humide se condense facilement au bas des murs dans les sous-sols. La condensation se forme surtout derrière les lits ou les meubles appuyés sur les murs extérieurs. Cette humidité de surface est propice à la formation de moisissures qui peuvent gravement affecter la santé des occupants dans les pièces contaminées et aussi dans l'ensemble de la maison.

Les problèmes de santé se manifestent surtout en automne et en hiver. Pendant l'été, les moisissures se développent mais la qualité de l'air n'est pas nécessairement un problème car on ventile davantage la maison. À l'automne, lorsqu'on ferme les fenêtres et qu'on commence à chauffer, les moisissures s'assèchent et lancent dans l'air leurs spores toxiques pour trouver un milieu humide propice à leur reproduction. C'est à ce moment que les moisissures sont les plus dangereuses pour la santé des occupants.

Il est donc important de jeter un coup d'oeil sur les murs extérieurs et surtout derrière les meubles pour s'assurer qu'il n'y a pas de trace de moisissures. Dans ce cas, bien laver à l'eau de javel et vérifier ensuite si elles réapparaissent. Si elles se forment à nouveau, consultez les documents de la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL) à cet effet. www.schl.ca

En hiver, les moisissures apparaissent surtout au bas des murs dans les coins des immeubles ainsi que dans les armoires de cuisine ou les garde-robes aménagés sur un mur extérieur. Dans ce cas, il faut d'abord mieux isoler les murs extérieurs et s'assurer que le taux d'humidité dans la maison ne dépasse pas 45%.

Le bois franc qui travaille

En été, les planches de bois franc des planchers sont gonflées par l'humidité élevée. Ce n'est pas un très bon moment pour poser du bois franc car le bois peut fortement rétrécir au moment d'activer le chauffage. Dans certains cas, les planches deviennent si espacées qu'on peut insérer une ou deux pièces de deux dollars entre elles. Les fabricants de planchers de bois franc recommandent de ne pas baisser le taux d'humidité en bas de 40% durant l'hiver et de ne pas excéder 60% en été. Techniquement, ceci exige qu'une maison soit munie d'un humidificateur en hiver et d'un déshumidificateur (ou de climatisation) en été.

 

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer