Nous écumons les sites de vente immobilière du monde entier pour débusquer des propriétés éveillant la curiosité ou propices à la rêverie

Publié le 26 avril
Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

Souvent présentée comme l’une des plus belles réussites de l’architecte Frank Lloyd Wright Jr, la maison Derby, érigée en 1926, à Glendale, en Californie, vient d’être remise sur le marché. Immédiatement identifiable par son aspect extérieur, elle présente un assemblage de blocs de béton et de pans de style néo-maya (Mayan Revival, un courant très prisé aux États-Unis durant les Années folles, inspiré des motifs architecturaux de l’ère précolombienne), sous l’influence du père du concepteur.

  • De nombreuses terrasses sont disséminées au gré de la propriété.

    PHOTO TIRÉE DU SITE THEAGENCYRE

    De nombreuses terrasses sont disséminées au gré de la propriété.

  • Visible depuis la rue, la façade de la maison Derby a de quoi faire sourciller.

    PHOTO TIRÉE DU SITE THEAGENCYRE

    Visible depuis la rue, la façade de la maison Derby a de quoi faire sourciller.

  • Des baies vitrées assorties de moulures de style néo-maya confèrent un caractère particulier au salon.

    PHOTO TIRÉE DU SITE THEAGENCYRE

    Des baies vitrées assorties de moulures de style néo-maya confèrent un caractère particulier au salon.

  • Le foyer s’étend du sol au plafond.

    PHOTO TIRÉE DU SITE THEAGENCYRE

    Le foyer s’étend du sol au plafond.

  • L’ambiance nocturne et la disposition des luminaires ont été bien étudiées.

    PHOTO TIRÉE DU SITE THEAGENCYRE

    L’ambiance nocturne et la disposition des luminaires ont été bien étudiées.

  • Les œuvres d’art réparties dans la demeure font partie de son identité.

    PHOTO TIRÉE DU SITE REALTOR

    Les œuvres d’art réparties dans la demeure font partie de son identité.

  • On y retrouve des motifs mayas un peu partout.

    PHOTO TIRÉE DU SITE THEAGENCYRE

    On y retrouve des motifs mayas un peu partout.

  • L’une des cinq chambres

    PHOTO TIRÉE DU SITE REALTOR

    L’une des cinq chambres

  • La salle de bains, carrelée de rose

    PHOTO TIRÉE DU SITE REALTOR

    La salle de bains, carrelée de rose

1/9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Derrière cette façade aussi étonnante que massive se cachent cinq chambres et plusieurs pièces de vie aux caractéristiques uniques, comme une salle à manger hexagonale, un foyer haut de 8 pi aux grilles en fer forgé, ou d’immenses baies vitrées en partie couvertes par des sculptures. Le style néo-maya est rappelé par petites touches à l’intérieur, notamment par l’entremise de colonnes disséminées dans les recoins ou d’encadrements de fenêtres.

Autour de la propriété, plusieurs parcelles totalisant 1,5 acre sont également incluses dans la vente. Y furent plantés des chênes ayant aujourd’hui atteint une grande maturité et qui, combinés au bâtiment, confèrent à l’ensemble un air de temple maya modernisé. Il faudra par contre venir avec son propre coffre de pièces d’or sous le bras, puisque le prix de vente a été fixé à près de 3,3 millions US.

Consultez la fiche de la propriété (en anglais)

Passeport de la propriété

Pays : États-Unis
Région : Californie
Prix : 3 295 000 $ US (environ 4 140 234 $ CAN)
Superficie : 305 m⁠2 (soit 3281 pi⁠2), terrain de 1,5 acre
5 chambres, 3 salles de bains
Détail particulier : demeure classée au Registre national des monuments historiques