Nous écumons les sites de vente immobilière du monde entier pour débusquer des propriétés éveillant la curiosité ou propices à la rêverie.

Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

Les Jeux olympiques tout juste clos nous ont donné l’envie de sonder le marché immobilier nippon. Alors, à qui la médaille dans la discipline « perle exotique » ? Le défi est relevé, car la valeur foncière sur le petit territoire de l’archipel est élevée, avec nombre d’appartements étroits et déprimants. Mais il y a vieillot et vieillot : on remarque que les agences immobilières de Kyoto présentent une catégorie bien spécifique, celle des Kyo-Machiya, autrement dit des maisons de ville traditionnelles.

Tantôt rénovées pour répondre aux besoins de la vie moderne, tantôt complètement défraîchies, elles ouvrent la porte à un art de vivre à l’ancienne. Celle que nous vous présentons n’est pas officiellement estampillée Kyo-Machiya, mais son grand âge, qui reste indéterminé, lui confère la même allure. Implantée dans le quartier de Sagano (nord-ouest de Kyoto) et cernée par de nombreux temples, elle est parée de shojis et de fusumas (panneaux coulissants en papier de riz ou de mûrier), de tatamis et de boiseries originales patinées par le passage des années.

PHOTO TIRÉE DU SITE HACHISE.COM

À défaut de monter sur un podium, on peut se hisser sur cette estrade zen pour y déguster un bol de matcha.

Les Kyo-Machiya, massées en grappes, sont souvent sombres et étroites ; des défauts auxquels échappe cette propriété de 136 m2 sur deux niveaux, avec de larges baies vitrées orientées vers le sud. Ces dernières offrent notamment une vue sur un superbe jardin zen, camouflant les environs citadins. Avec son mobilier minimaliste, l’intérieur se présente comme un bel espace ouvert comptant sept pièces, une cuisine et une salle d’entreposage. Notons enfin cette précision témoignant d’une certaine conscience patrimoniale : « La propriété sera cédée en l’état et ne sera pas vendue à quiconque projette de la démolir. » Ça mérite un podium.

Passeport de la propriété

Pays : Japon

Région : Kyoto

Prix : 59,8 millions de yens, soit 682 000 $

Superficie : 136 m2 + un jardin de 295 m2

Détails particuliers : implantée à Kyoto, qui a préservé ses quartiers traditionnels, à proximité d’une aire prisée pour ses atouts touristiques

Consultez la fiche de la propriété (en anglais)