Des propriétaires ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Éric Clément
Éric Clément La Presse

Westmount a bien du charme. Ce quartier résidentiel verdoyant est parsemé de maisons ancestrales qui ont bien du cachet. Des architectures historiques aux matériaux nobles et de larges espaces intérieurs pour accueillir de grandes familles.

Nadine Fournier a acquis la grande demeure du 4291, rue Sherbrooke Ouest, avec son conjoint il y a 15 ans. Devant s’en départir aujourd’hui — notamment parce que leurs deux garçons volent désormais de leurs propres ailes –, elle dit avoir beaucoup apprécié les lieux. Des lieux remplis d’histoire. La maison en brique et en bois a été construite pour le médecin du quartier en 1926. Pendant de longues années, il en a fait son lieu de résidence, son bureau et sa clinique.

La propriétaire qui a vendu cette maison à Nadine Fournier et son mari, en 2006, était une femme d’origine française et une grande collectionneuse d’œuvres d’art. C’est en raison de ses tableaux que les vendeurs ont fait la connaissance de cette personne et de sa maison qui ressemblait à une galerie d’art.

On avait acheté quelques œuvres, dont une de Jacques Hurtubise. Puis, elle nous a proposé d’acheter sa propriété, car elle voulait retourner à Paris.

Nadine Fournier, propriétaire

Le quartier avait beaucoup plu au couple, car la maison se trouve tout près d’écoles francophones et de beaux parcs publics. « Et la maison est spacieuse, super agréable à vivre et calme, dit Nadine Fournier. Même si elle est rue Sherbrooke, les fenêtres isolent vraiment bien, et on n’entend pas de bruit quand on est à l’intérieur. »

Grande famille, bienvenue

PHOTO ALEX PARENT, FOURNIE PAR RE/MAX

La maison vue de côté

Construite en 1926, cette bâtisse de 285 m2 habitables est empreinte du mouvement Arts & Crafts qui émergea en Angleterre au milieu du XIXsiècle et essaima dans les pays du Commonwealth au début du XXe. Tous les détails Arts & Crafts de cette maison ont été conservés, notamment un impressionnant foyer au bois entouré de céramique et qui fonctionne encore très bien. Les propriétaires font ramoner la cheminée tous les deux ans.

Entourée d’arbres et de végétation, la maison a un total de 13 pièces réparties sur 3 étages, en plus d’un sous-sol et d’un grenier. Avec sept chambres et quatre salles de bains, elle est idéale pour une grande famille. Il y a notamment une belle chambre au sous-sol, parfaite pour un ado qui aura sa propre salle de bains et même une porte arrière indépendante pour s’évader !

  • Le cellier au sous-sol, dans la salle familiale

    PHOTO ALEX PARENT, FOURNIE PAR RE/MAX

    Le cellier au sous-sol, dans la salle familiale

  • Le coin repos dans la salle familiale

    PHOTO ALEX PARENT, FOURNIE PAR RE/MAX

    Le coin repos dans la salle familiale

  • La chambre au sous-sol

    PHOTO ALEX PARENT, FOURNIE PAR RE/MAX

    La chambre au sous-sol

  • La salle de bains du sous-sol

    PHOTO ALEX PARENT, FOURNIE PAR RE/MAX

    La salle de bains du sous-sol

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux salles de bains ont été refaites récemment, dont une est dotée de marbre de Carrare. D’origine, la porte en chêne, à l’entrée de la maison, a aussi été restaurée. Le toit de la maison, en ardoise, a été refait à neuf en 1999. « On a voulu rénover la maison dans le même style qu’on l’a trouvée », dit Nadine Fournier.

Le plancher est en bois franc. Il est chauffé seulement dans la cuisine. Les boiseries se marient bien avec les clins d’œil contemporains, notamment le mobilier et les œuvres d’art accrochées aux murs. Le charme de cette résidence tient ainsi beaucoup à un savant mélange d’ancien et de nouveau, le tout bien éclairé grâce aux grandes fenêtres et à leurs petits carreaux à la française.

Pas de problèmes d’espace

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La porte d’entrée est en chêne.

Pas de chicane dans la cabane, il y a deux salons au rez-de-chaussée ! Notamment un avec le beau foyer ancestral, où le médecin avait installé sa clinique. Et également une pièce pour la lecture à l’étage. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on circule à son aise dans ces espaces, avec une impression de résider dans une grande demeure, aérée et comportant bien des recoins pour y lire ou y faire un somme !

En revanche, la maison n’est dotée que d’une petite terrasse sur le toit du garage. « Idéale pour les BBQ », dit Nadine Fournier, mais plus pour des soirées intimes que pour des fêtes avec beaucoup de monde.

PHOTO ALEX PARENT, FOURNIE PAR RE/MAX

La petite terrasse sur le toit de la maison

Compte tenu de son âge, la maison a connu quelques soucis. Infiltrations d’eau, refoulement d’égout (lors des crues de 2012), fissures au sous-sol, invasion de fourmis, mais tout a été réglé selon les règles de l’art, disent les propriétaires, tel que cela est précisé dans la déclaration du vendeur.

« Pour moi, c’est un grand deuil de quitter cette maison, dit Nadine Fournier. Je ne suis pas capable de m’en détacher. »

Consultez la fiche de la propriété

La propriété en bref

Prix demandé : 2 295 000 $
Année de construction : 1926 Pièces : 13 pièces, dont 7 chambres et 4 salles de bains
Aire habitable : 285 m2 (sans le sous-sol)
Superficie du terrain : 351 m2
Évaluation municipale (maison + terrain) : 1 603 000 $ (2018)
Impôt foncier : 11 584 $ (2021)
Taxe scolaire : 1453 $ (2020)
Coût d’Hydro-Québec pour un an : 5200 $ (2020)
Courtier : Joseph Montanaro (RE/MAX)