Source ID:924ef27d94653b2f848e48b957132fed; App Source:StoryBuilder

Objet-culte: la lampe Akari

Exposition Akari Sculpture by Other Means au musée... (Photo Nicholas Knight, fournie par le musée Noguchi)

Agrandir

Exposition Akari Sculpture by Other Means au musée Noguchi

Photo Nicholas Knight, fournie par le musée Noguchi

Muriel Françoise

Collaboration spéciale

La Presse

Avant-gardistes pour leur époque, certains meubles, luminaires et accessoires de décoration ont résisté à l'épreuve du temps... et inspirent les marques et designers de la jeune génération!

C'est au cours d'un voyage à Gifu, au Japon, en 1951, que le sculpteur et ébéniste américano-japonais Isamu Noguchi crée les premières lampes en papier Akari, inspirées des lanternes des pêcheurs de la rivière Nagara. Le maire de la ville avait fait appel à lui pour relancer l'industrie locale durement éprouvée par la Seconde Guerre mondiale.

Soixante-huit ans plus tard, ces luminaires aux formes organiques respectent le même mode artisanal de production dans l'atelier d'Ozeki & Co., à Gifu: des tiges de bambou (ou de métal) sont fixées sur une forme en bois. Le papier d'écorce de mûrier washi est ensuite découpé en bandes, puis collé sur le patron. La forme en bois est enfin désassemblée et ôtée de la lanterne, qui peut ainsi être pliée pour l'expédition dans des emballages plats.

Des lampes Akari exposées à la Chuo Koron... (Photo Isamu Noguchi, fournie par The Isamu Noguchi Foundation and Garden Museum) - image 2.0

Agrandir

Des lampes Akari exposées à la Chuo Koron Gallery, à Tokyo, en août 1952.

Photo Isamu Noguchi, fournie par The Isamu Noguchi Foundation and Garden Museum

Constellation de papier

Si plus de 200 modèles de lampes Akari, des plus classiques aux plus singuliers, ont été conçus par l'artiste, on compte aujourd'hui au catalogue de la boutique du musée Noguchi, dans l'atelier new-yorkais de l'artiste mort en 1988, 23 suspensions, 25 lampes sur pied et 45 lampes de table. Une large sélection est distribuée par la marque Vitra. Isamu Noguchi voyait dans ces sculptures de papier un moyen d'intégrer l'art au quotidien, et de reproduire la lumière du soleil, tamisée par le même papier que celui utilisé pour les cloisons des maisons traditionnelles japonaises.

Les volumineuses suspensions en papier permettent de structurer l'espace. Une lampe sur pied dans le coin d'une chambre ou à la place d'une table de nuit ajoute une touche bohème à la décoration. Choisie en version table, elle a le grand avantage de pouvoir être facilement repliée et rangée dans un tiroir en cas de déménagement ou d'envie de changement. Ces lampes-sculptures sont l'objet d'une grande exposition au musée Noguchi jusqu'au 5 mai 2019.

https://www.noguchi.org/ (en anglais)




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer