C'est la première fois cette année que la galerie Monde Ruelle s'associe à la Maison du développement durable le temps d'une exposition. Le Bal des lampes, qui accueille une vingtaine de créateurs depuis cinq ans, se tient simultanément jusqu'au 4 mars à la fois à la galerie, au 2205, rue Parthenais, et dans l'atrium du bâtiment écologique situé au 50, rue Sainte-Catherine Ouest.

Mis à jour le 22 févr. 2013
Marie-France Léger LA PRESSE

Rue Sainte-Catherine, les passants pourront admirer les luminaires suspendus dans la vitrine, une incitation à découvrir le travail des artisans québécois en entrant y voir de plus près. Chez Monde Ruelle, ce sont des exemplaires sur sol et des lampes de table qui seront offerts à la vente. À la galerie, spécialisée dans la diffusion de l'écodesign et la promotion de l'art durable, les pièces en laine ou en bois sont en vedette. La plupart des créations se détaillent entre 300$ et 400$; la moins chère à 62$ et la plus chère, à quelque 700$.

En parallèle, les luminaires feront l'objet d'un encan silencieux à la Maison du développement durable, à laquelle reviendra une partie des profits à la fin de l'exposition. La Maison du développement durable regroupe huit organisations engagées dans l'action écologique et sociale.

www.monderuelle.com



www.lamdd.org