Bois recyclé, acier plié ou... caisses de lait! Ce n'est pas le matériau qui fait la grandeur d'une étagère, mais son originalité. Pour s'assurer qu'elle se marie bien au décor, l'important est une bonne planification, avant le début de l'installation.

Mis à jour le 15 oct. 2012
Marie-France Léger LA PRESSE

Qu'est ce qu'il y a de si compliqué à trouver de belles étagères? Francis Rollin, de l'Atelier 3/4 fort, et Laurent McComber, architecte chez Les Ateliers L. McComber, croient que la réponse à cette question ne se trouve pas tant dans l'étagère que dans sa composition... qui fait toute la différence. C'est pourquoi les arrangements «faits maison» par des ébénistes ou des architectes sont si agréables à l'oeil et si pratiques.

Des exemples? Dans une propriété de Verdun, Laurent McComber a ouvert la cage d'escalier pour apporter de la lumière, tout en y insérant des étagères, comme un garde-corps qui flotte entre les étages. «C'est une formule gagnante, dit-il. La bibliothèque crée un lien visuel et fonctionnel entre les étages.» Les étagères, peintes en blanc, sont scindées en petits blocs. Mais ce sont les montants à la verticale (les studs), peints aussi en blanc, qui portent la charge, tout en composant les lignes verticales!

L'important, insiste-t-il, c'est vraiment le dessin.

Une manière facile et peu coûteuse d'installer des étagères originales consiste à acheter des produits dans les magasins à grande surface. Et de les installer judicieusement: cela peut être une grande vague continue (voir photo) ou, au contraire, des morceaux distants et décalés.

PHOTO FOURNIE PAR LES ATELIERS L. MCCOMBER

Des étagères font office de garde-corps dans cette cage d'escalier.

Se fondre dans le décor

Les étagères de la boutique de l'Atelier 3/4 fort font quant à elles partie du décor: elles sont composées d'acier plié et de bois recyclé. Ce sont des planches récupérées sur les chantiers, en pin rouge massif, ou des solives. La particularité des étagères en acier plié? Elles sont de la même épaisseur et de la même profondeur que celles en bois. «On remplace le bois par de l'acier, de la tôle pliée en U. On a ainsi une illusion de continuité», assure Francis Rollin.

Les étagères sont disposées en une savante composition qui semble pourtant tout à fait aléatoire. Asymétriques, elles accueillent toutes sortes d'objets et des cadres. «Justement, le fait que l'étagère en métal soit repliée au bout permet de poser des miroirs, des cadres ou même d'accrocher des plantes...», poursuit M. Rollin.

À l'Atelier 3/4 fort, on ajoute des tiges en métal très fines à la verticale, à l'avant, pour soutenir les tablettes.

Et le prix? Il dépend du nombre d'étagères et de la superficie couverte.

Soyez créatifs!

L'étagère en elle-même est devenue un objet esthétique et imaginatif, aussi bien qu'utile. On y range encore des livres, mais aussi beaucoup d'objets, beaux et utilitaires. Il n'est pas nécessaire d'acheter des matériaux onéreux. Vieux planchers, anciennes caisses de lait, étagères d'armoires de cuisine, parties de meubles de famille: on peut travailler sur de nombreuses idées et dessiner notre composition murale avant de s'y attaquer.

PHOTO FOURNIE PAR L'ATELIER 3/4 FORT

Les étagères de bois et de tôle pliée se marient en une belle composition à l'Atelier 3/4 fort, rue Rachel.

PHOTO FOURNIE PAR L'ATELIER 3/4 FORT

Comme la tablette est pliée, le rebord sert à retenir les miroirs et les cadres ou à accrocher des objets.