De plus en plus prisé, le garde-manger s'invite dans les cuisines contemporaines. Celui de Ricardo est assez spacieux et ultrapratique, car on y range un maximum d'aliments. En prime, il rehausse l'aménagement.

Lucie Lavigne LA PRESSE

Pratique

Qu'il soit de type walk-in ou non, le garde-manger permet de ranger non seulement des aliments, mais également plusieurs petits électroménagers utilisés occasionnellement. «Je suis un partisan des grands garde-mangers, avoue Ricardo. Tu peux tout mettre là-dedans.» Ce dernier a d'ailleurs déposé plusieurs appareils dans son garde-manger: robots, mijoteuse, batteur sur socle... On y trouve aussi les oignons, l'ail et les pommes de terre. «Et le plancher n'est pas chauffant dans le garde-manger», souligne-t-il. «Il est souhaitable de l'adosser contre un mur extérieur, pour la fraîcheur», enchaîne le designer d'intérieur Guy Gibeault (Gibeault Design),  qui a conçu la cuisine en 2006.

Chic

Avec ses portes en verre dépoli, ce garde-manger rehausse l'aménagement. «L'idée est que le garde-manger devienne un objet de décoration pour la cuisine, estime Ricardo. Et tout le monde a quelque chose de joli à exposer: une ancienne théière, de l'argenterie... Moi, j'ai une collection de mortiers que j'ai placée dans la partie bien visible. Le reste est entièrement fonctionnel.»

«La fonction première du garde-manger est de voir d'un seul coup d'oeil tous nos aliments et accessoires, rappelle Guy Gibeault. Ensuite, pourquoi ne pas ajouter une touche esthétique? Pour celui de Ricardo, un soin particulier a été apporté pour la télé.»

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Sur les étagères du fond du garde-manger, à la hauteur des yeux, la collection de mortiers de Ricardo, qui participe au décor.

Bien ordonné

Ici les condiments, là les confitures... «J'ai rangé les denrées de mon garde-manger en ordre, parce qu'autrement, on oublie certains pots et lorsqu'on les trouve (enfin), ils sont périmés. Et puis, les enfants savent où se trouve ce dont ils ont besoin», explique Ricardo. Une disposition soignée du contenu du garde-manger permet de tout laisser à la vue. Mieux, de participer au décor. «La répétition et le regroupement sont deux principes esthétiques en aménagement: le premier produit un rythme visuel, l'autre crée un impact prononcé», indique la designer d'intérieur Caroline Klotz (kl.tz design), qui a retouché le décor de la cuisine pour la télé.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Des aliments ordonnés pour éviter de chercher pendant que l'on cuisine.

Tout voir

Rien de tel que des contenants transparents pour bien voir les aliments et ne pas les oublier... «J'ai créé une collection de contenants hermétiques et transparents pour éviter les boîtes laissées ouvertes et les aliments, comme les céréales, qui deviennent mous. Et, surtout, toute la famille voit leur contenu», affirme Ricardo.

«Après la mode des cuisines où l'on cachait tout, c'est le retour du garde-manger, qui coïncide avec le désir des gens de tout voir quand ils cuisinent au lieu de devoir ouvrir plusieurs armoires. Et, en cas de désordre, on n'a qu'à fermer le garde-manger», fait remarquer Guy Gibeault.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Des contenants hermétiques et transparents, afin de faciliter le choix et d'éviter les oublis.

Touche de couleur

Enfin, il suffit d'une touche de couleur pour égayer un décor. Ici, l'échelle du garde-manger a été peinte en bleu turquoise, «ma couleur préférée du moment», confie Brigitte Coutu. «En guise de rappel, un ton un peu plus clair de turquoise a été appliqué au fond du vaisselier», ajoute Caroline Klotz. Une sorte d'écrin est ainsi créé, mettant en valeur les plats blancs exposés.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Un rappel de la couleur de l'échelle du garde-manger rehausse le vaisselier.