Oubliez l’image de l’adolescent qui s’enferme dans une pièce triste et sombre pour se réfugier dans l’univers opaque des jeux vidéo. Le jeu s’est affranchi et l’espace où l’on joue aussi, si bien que les espaces vidéoludiques méritent aujourd’hui tous les égards du design.

Publié le 19 déc. 2021
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

Chaises ergonomiques de cuir avec surpiqûres rouges ou jaunes, bandes lumineuses DEL, supports articulés en bois pour les écouteurs, panneaux insonorisants colorés avec affiches assorties, voilà quelques exemples de ce qui est offert chez IKEA, qui vient de se lancer tête première dans le design d’espaces destinés aux joueurs. La multinationale suédoise s’est même associée avec Republic of Gamers, filiale du géant de l’informatique ASUS, pour développer une gamme de produits qui répond aux besoins de cette vaste clientèle.

« Nous, on a l’expérience de l’aménagement, de la fonctionnalité, mais pas l’expertise du gaming, ce qui est très spécifique, nous explique Myle Rockens, responsable des communications au IKEA de Boucherville. Les ingénieurs de ROG ont donc travaillé avec nos ingénieurs pour développer des produits adaptés. »

3,2 milliards de personnes

Nombre estimé de joueurs partout sur la planète

Source : Firme spécialisée DFS Intelligence

Avec la pandémie, bon nombre de personnes se retrouvent aujourd’hui à travailler le jour dans l’espace où ils jouent le soir. « Avec le télétravail, on peut passer 16 heures dans la même pièce, c’est donc le fun d’avoir quelque chose de beau », soutient Joey Kryszewski, fonctionnaire fédéral qui s’est aussi mis à diffuser sur Twitch – son pseudo de streameur est ZFjoink – et qui est suivi par près de 10 000 personnes.

C’est comme décorer à l’extérieur de la maison, je vois donc ça un peu comme du jardinage de bureau !

Joey Kryszewski, qui diffuse ses parties sur Twitch

  • Des exemples d’espaces vidéoludiques sont installés dans la section bureau des magasins IKEA du Canada depuis le mois d’octobre.

    PHOTO FOURNIE PAR IKEA

    Des exemples d’espaces vidéoludiques sont installés dans la section bureau des magasins IKEA du Canada depuis le mois d’octobre.

  • Autre exemple d’espace consacré au jeu (gaming) chez IKEA

    PHOTO FOURNIE PAR IKEA

    Autre exemple d’espace consacré au jeu (gaming) chez IKEA

  • Des accessoires originaux ont été créés par les ingénieurs d’IKEA en collaboration avec ceux de Republic of Gamers, comme ce support à écouteurs articulé en forme de main, vendu 29,99 $.

    PHOTO FOURNIE PAR IKEA

    Des accessoires originaux ont été créés par les ingénieurs d’IKEA en collaboration avec ceux de Republic of Gamers, comme ce support à écouteurs articulé en forme de main, vendu 29,99 $.

  • IKEA propose aussi des accessoires destinés à la diffusion web tels qu’un support à téléphone intégré à un anneau lumineux à DEL, vendu 29,99 $.

    PHOTO FOURNIE PAR IKEA

    IKEA propose aussi des accessoires destinés à la diffusion web tels qu’un support à téléphone intégré à un anneau lumineux à DEL, vendu 29,99 $.

  • Entre autres accessoires destinés aux joueurs de jeux vidéo (gamers) chez IKEA, on trouve des panneaux perforés sur lesquels ont peut accrocher des sangles élastiques permettant de fixer différents éléments de jeu, comme des manettes ou des claviers.

    PHOTO FOURNIE PAR IKEA

    Entre autres accessoires destinés aux joueurs de jeux vidéo (gamers) chez IKEA, on trouve des panneaux perforés sur lesquels ont peut accrocher des sangles élastiques permettant de fixer différents éléments de jeu, comme des manettes ou des claviers.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« J’ai commencé dans un sous-sol, avec un sofa tout à l’envers en arrière-plan, mais je me le faisais dire, on dirait que ça chicotait un peu les gens, enchaîne le jeune informaticien de 29 ans de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, en Mauricie. Au fond, jouer dans un bel environnement, c’est bon pour l’esprit. Le gaming intense et le streaming, tu vis dedans, alors tu veux être bien. »

« Les besoins des clients ont aujourd’hui changé, renchérit de son côté Myle Rockens. On avait au début l’image du geek qui ne parle à personne, renfermé sur lui-même, mais les années ont passé et ce n’est plus du tout le cas. »

Découvrez la collection pour jeux vidéo d’IKEA

Une tendance qui s’affirme

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Depuis qu’il diffuse ses parties sur son compte Twitch, Joey Kryszewski a décidé d’investir dans le design de son espace consacré au jeu vidéo.

La designer Karine Matte a justement pu constater que la tendance avait atteint un nouveau niveau quand on lui a récemment demandé d’aménager des espaces destinés au jeu vidéo.

« J’ai vu la tendance se dessiner de loin, surtout auprès des youtubeurs que nos jeunes suivent, nous explique la designer, qui est aussi la mère de jeunes adolescents. On voit qu’ils évoluent dans des environnements à l’esthétique calculée, c’est beau. Il n’y a pas des affiches accrochées au mur avec du scotch tape ! »

« On joue beaucoup avec les effets de clair-obscur, il y a beaucoup de contrastes, poursuit-elle. On met aussi une attention particulière sur le confort, notamment avec les chaises et les coussins pour le cou. Aussi, il faut être sensible à tout ce qui touche au son, parce que les joueurs ont besoin d’être dans leur bulle. Les parents ne veulent toutefois pas qu’ils s’isolent trop, on veut donc créer une sous-intimité, on aménage donc des zones ouvertes qui donnent l’effet d’être dans un cocon. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

L’espace gaming aménagé au sous-sol de la résidence d’Hélène Grandmaison demeure flexible et pourrait, selon le souhait des propriétaires, être rapidement converti en chambre ou en salon.

C’est l’idée de son projet réalisé chez Hélène Grandmaison, à Saint-Hubert : « On avait songé à déménager, mais on a finalement choisi de réaménager plusieurs pièces de la maison, nous explique la conseillère en gestion de patrimoine. On s’est dit qu’on pourrait aménager un espace pour les garçons, quelque chose comme leur quartier général, en fait. »

« Cela dit, je ne suis pas emballée outre mesure par les jeux vidéo, mais ça ne sert à rien de l’empêcher, ils vont le faire quand même, ajoute Mme Grandmaison en réfléchissant sous le regard amusé de son aîné, Samuel, âgé de 16 ans. Tant qu’à installer mes garçons, je voulais bien le faire. On voulait quand même avoir un sous-sol qu’on trouve intéressant. »

Grand amateur et lui-même joueur de basketball, l’adolescent a justement participé à la décoration de la pièce, en choisissant plusieurs accents et accessoires rappelant son sport favori. « Ça m’a fait plaisir que ma mère m’offre d’aménager une pièce comme celle-là, c’est bien mieux que de jouer sur une table pliante avec des murs blancs vides », dit-il.

Samuel Coulombe a aussi insisté pour installer des bandes lumineuses DEL au plafond, en rappel des couleurs vives qui enveloppent claviers, souris et ordinateurs des joueurs.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

La designer Karine Matte

Les jeunes aiment ça quand on met de l’éclairage DEL, c’est rattaché au gaming.

Karine Matte, designer

« On privilégie donc le fait de peindre les murs en blanc parce que c’est ce qui reflète le mieux les couleurs », nous explique Mme Matte, pourtant reconnue pour ses designs colorés et flamboyants.

« Évidemment, il n’y a pas de plantes, tout est rectiligne, futuriste, il n’y a pas beaucoup de fluidité dans le décor. Pour ma part, j’avoue bien honnêtement ne pas être une grande fan de jeux vidéo, mais quand mon gars a vu ce que j’ai fait, il a capoté ! Ça me sort vraiment de ma zone de confort, je trouve ça le fun. »

Offre limitée

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Joey Kryszewski a consacré près de 1000 $ au décor de son espace-jeu., notamment en achetant des mousses insonorisantes texturées, qui ont aussi comme utilité de cacher les fils, en plus de leur aspect décoratif.

Pour sa part, Joey Kryszewski voit d’un très bon œil le fait que de plus en plus de gens s’éveillent au design de ces espaces. « Pour bien des gens, c’était jusqu’à maintenant beaucoup trop cher, soutient-il. Mon installation m’a couté 1000 $, sans compter mon équipement informatique. J’ai dû acheter des panneaux d’insonorisation en Ukraine, parce qu’il n’y a actuellement à peu près rien d’offert au Québec, alors que le choix est beaucoup plus vaste en Europe. »

Évidemment, ZFjoink ne s’arrêtera pas en si bon chemin : il envisage de bonifier son espace de jeu, qu’il partage actuellement avec son conjoint, streameur lui aussi. En plus d’améliorer son espace avec un mur noir et des lignes de couleurs, il planifie aussi la construction d’un garage, avec une pièce à l’étage consacrée à ses activités.

« Je ne suis pas le gars le plus artistique au monde, mais j’aime ça quand c’est beau. Ce n’est peut-être pas toujours le plus beau design, mais j’ai une sensibilité pour ça et je suis à l’aise avec ce que je crée », dit-il.