Empêché par la pandémie de présenter en Italie des œuvres créées spécialement pour le Salon du meuble de Milan le printemps dernier, le Collectif des créateurs canadiens (CCC) diffuse jusqu’au 30 avril l’exposition virtuelle Fictions.

Simon Chabot Simon Chabot
La Presse

Fictions se présente comme une « expérience immersive virtuelle » pour découvrir les créations de huit designers d’ici : Atelier Zébulon Perron, Claste Collection, David Umemoto, Lambert & Fils, Loïc Bard, Pascale Girardin, SSSVLL et Yannick Pouliot. Quatre flux visuels diffusés sur le web permettent ainsi au visiteur d’explorer chacune des 13 pièces de l’exposition sous des angles différents, dans un décor « post-apocalyptique », le tout avec une trame musicale signée Philippe Brault.

  • L’Atelier Zébulon Perron a créé un élégant mais surprenant fauteuil séparé en son centre, qui « évoque à la fois force et fragilité ».

    PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR LE COLLECTIF DES CRÉATEURS CANADIENS

    L’Atelier Zébulon Perron a créé un élégant mais surprenant fauteuil séparé en son centre, qui « évoque à la fois force et fragilité ».

  • Lambert & Fils a conçu un paravent qui rappelle les façades des gratte-ciel pour se demander si la lumière est un « espace en soi ».

    PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR LE COLLECTIF DES CRÉATEURS CANADIENS

    Lambert & Fils a conçu un paravent qui rappelle les façades des gratte-ciel pour se demander si la lumière est un « espace en soi ».

  • Le bachelier en architecture David Umemoto propose une série de bâtiments miniatures en béton qui rappellent les structures classiques.

    PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR LE COLLECTIF DES CRÉATEURS CANADIENS

    Le bachelier en architecture David Umemoto propose une série de bâtiments miniatures en béton qui rappellent les structures classiques.

  • Les chaises imaginées par Claste Collection « permettent un contact visuel limité, mais préservé, avec l’environnement ».

    PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR LE COLLECTIF DES CRÉATEURS CANADIENS

    Les chaises imaginées par Claste Collection « permettent un contact visuel limité, mais préservé, avec l’environnement ».

  • La céramiste Pascale Girardin a soumis des pièces qui font penser aux colonnes grecques pour « exprimer un potentiel plutôt qu’une finalité ».

    PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR LE COLLECTIF DES CRÉATEURS CANADIENS

    La céramiste Pascale Girardin a soumis des pièces qui font penser aux colonnes grecques pour « exprimer un potentiel plutôt qu’une finalité ».

  • Les meubles signés SSSVL (en noir) et les armoires de Loïc Bard (en blanc)

    PHOTO ALEX LESAGE, FOURNIE PAR LE COLLECTIF DES CRÉATEURS CANADIENS

    Les meubles signés SSSVL (en noir) et les armoires de Loïc Bard (en blanc)

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les créateurs ont pu jouir d’une grande liberté dans leur exploration de ces « fantasmes de mobilier », comme les décrit le CCC. Parmi les œuvres à voir, Lambert & Fils a conçu un paravent qui rappelle les façades des gratte-ciel pour se demander si la lumière est un « espace en soi ». Le studio connu pour ses luminaires n’a utilisé aucune source lumineuse dans ce projet.

Atelier Zébulon Perron a quant à lui créé un élégant mais surprenant fauteuil séparé en son centre, qui « évoque à la fois force et fragilité ». Le bachelier en architecture David Umemoto propose une série de bâtiments miniatures en béton qui rappellent « les structures classiques, tout en faisant des liens avec les édifices industriels modernes ». La céramiste Pascale Girardin a quant à elle soumis des pièces qui font penser aux colonnes grecques pour « exprimer un potentiel plutôt qu’une finalité ».

Donner une émotion

« Notre objectif, c’est de donner une émotion à ceux qui visiteront l’exposition, conçue pour célébrer le savoir-faire des créateurs canadiens », explique Laurence Gélinas, directrice générale du CCC.

L’ambitieux projet a nécessité de multiples tournages, mais le résultat a donné de belles idées au CCC, qui promet de s’inspirer de cette expérience en vue d’autres présentations virtuelles. Bien sûr, dès que ce sera de nouveau possible, le CCC entend bien faire voir à Milan les pièces des créateurs sélectionnés par le commissaire en art contemporain, architecte et spécialiste du design Nicolas Bellavance-Lecompte, Québécois aujourd’hui installé là-bas.

> Consultez le site du Collectif des créateurs canadiens