La décoration joue un rôle essentiel dans une propriété, que ce soit pour donner du caractère à son intérieur ou, au contraire, pour le dépersonnaliser dans le but de la vendre. Et il peut suffire d’une fin de semaine pour métamorphoser son espace en le désencombrant et en l’accessoirisant. Conseils de spécialistes.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Un intérieur à notre image

Faire construire une maison clés en main offre plusieurs avantages, dont celui de pouvoir modifier la planification de certains espaces, mais l’éventail en ce qui concerne les finitions est souvent limité. « Les contracteurs proposent, par exemple, deux ou trois choix de portes d’armoires et de poignées de cuisine et des luminaires ordinaires. Sinon, tout est en extra, alors les gens acceptent ce qui leur est présenté pour éviter des coûts supplémentaires. Ils me contactent quelques années plus tard parce que leur déco manque de personnalité et qu’ils veulent faire quelque chose répondant à leurs goûts. C’est aussi souvent le moment de rafraîchir la peinture, donc on en profite pour appliquer un produit de bonne qualité parce que ça fait une grosse différence », note la designer d’intérieur et styliste Carolina Auz.

Elle remarque qu’à l’heure actuelle, la majorité des gens n’achètent pas nécessairement pour rester dans la même maison pendant 20 ou 30 ans.

Ils pensent toujours à la revente et privilégient des bases neutres. Par exemple, ils vont choisir une cuisine blanche. Je vais donc jouer avec les accessoires ou encore changer les poignées pour donner du caractère, par le biais des couleurs et des finis en fonction de ce que mes clients aiment.

Carolina Auz, styliste

Elle introduit des éléments en vogue s’ils le souhaitent, mais à petites doses parce que les tendances passent vite.

Les éclairages peuvent métamorphoser l’ambiance d’une pièce, alors on n’hésite pas à ajouter de jolies lampes d’appoint dans le salon, la salle à manger, l’entrée, et à opter pour des luminaires de plafond de bonnes dimensions. « Un lustre placé au-dessus d’une table doit s’agencer à la forme du meuble et mesurer au minimum la moitié de sa taille. On peut aussi mettre plusieurs suspensions », informe Carolina Auz.

La styliste suggère également de créer un mur de photos souvenirs avec des cadres et des miroirs différents, mais en veillant à garder une cohérence des matériaux et des teintes. « Ça personnalise beaucoup, mais ça s’enlève facilement quand on veut vendre. »

S’amuser avec les textures, les motifs et les couleurs des textiles, comme les coussins, les jetés, les nappes et la literie, offre la possibilité de renouveler son décor en un clin d’œil. Les habillages de fenêtres font également une grosse différence, et on peut même les changer en fonction des saisons : voilages légers en été, rideaux épais en hiver, stores contemporains, taffetas précieux… Le choix est vaste en fonction des goûts de chacun. Carolina Auz aiguille ses clients en leur envoyant des mood boards (planches de photos tendance). « C’est un bon outil de travail, surtout maintenant qu’on est à distance ; ça donne des idées et ça permet aux gens de visualiser à quoi pourrait ressembler leur espace. Il ne reste plus qu’à faire les achats puis mettre en place, et ils n’ont pas nécessairement besoin d’engager quelqu’un pour ça », conclut-elle, ajoutant qu’elle développe aussi des séances de shopping virtuelles puisqu’il faut s’adapter aux contraintes de la pandémie.

Dépersonnaliser pour mieux vendre

David Tardif, courtier immobilier chez Équipe Tardif, Royal LePage Altitude, croit que la déco a un impact essentiel quand on veut vendre sa propriété. « Les gens se font une idée très rapidement, dès l’entrée dans la maison. La décoration est importante parce qu’elle va créer le coup de cœur chez les acheteurs. Ils veulent un produit clés en main et pouvoir s’associer directement au décor, parce qu’ils ont souvent du mal à visualiser ce qui pourrait être modifié. Tout ce qui est trop hors normes peut rebuter un client. »

Selon lui, chaque détail compte. Par exemple, des quarts de rond abîmés, une peinture mal faite, des lustres poussiéreux méritent d’être réparés ou nettoyés. « Les gens apprécient quand c’est propre, bien tenu et au goût du jour », dit le courtier immobilier, qui fait régulièrement appel aux services d’une designer spécialisée dans le home staging pour revaloriser l’intérieur de ses inscriptions. « C’est efficace, car une maison bien décorée se vend généralement plus rapidement et donc à un meilleur prix », assure-t-il.

Décorer au goût du jour peut augmenter les chances de vente, à condition que les acquéreurs potentiels puissent s’identifier au lieu. Il faut donc dépersonnaliser l’espace en enlevant notamment les photos de famille.

Les gens sont très branchés Pinterest et Instagram, alors c’est bien d’ajouter des éléments à la mode, mais la première étape est de désencombrer les pièces et les placards pour donner un sentiment de grandeur, y compris à l’intérieur des rangements.

David Tardif, courtier immobilier

« Ensuite, on fait un grand ménage, car une maison rangée, propre et qui sent bon rassure les acheteurs. Après, on va chercher des objets décoratifs tendance accrocheurs, comme des textiles, des lampes, des miroirs. On peut aussi dissimuler un prélart démodé avec des carpettes, changer les poignées des armoires », explique Marjorie Roy, designer de MR Design intérieur & co. spécialisée en home staging.

« Certaines maisons sont toujours sombres, mais on peut les éclaircir en peignant les murs dans des teintes pâles et en introduisant des couleurs pastel ou vives par petites touches, comme des jetés ou une housse de canapé et des coussins. Il faut aussi dégager les fenêtres, choisir un habillage qui laisse entrer la clarté. C’est très important actuellement, car les gens cherchent avant tout des intérieurs lumineux, doux, chaleureux et dégagés pour réduire leur stress », conclut la designer.

Salle d’eau

  • Quand on entre dans la maison, on voit directement la salle d’eau. « Il y avait juste un mur blanc. Le propriétaire est d’origine mexicaine et il aime ce qui vient de son pays d’origine. J’ai proposé de faire quelque chose de théâtral en mettant une image en sépia de Frida Kahlo sur un mur noir. Le plafond est aussi peint en noir, et on y a fixé un bel éclairage. Puis j’ai ajouté une tablette et des objets déco rappelant le Mexique. C’est pas grand-chose, mais ça change tout », explique la styliste et designer Carolina Auz.

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    Quand on entre dans la maison, on voit directement la salle d’eau. « Il y avait juste un mur blanc. Le propriétaire est d’origine mexicaine et il aime ce qui vient de son pays d’origine. J’ai proposé de faire quelque chose de théâtral en mettant une image en sépia de Frida Kahlo sur un mur noir. Le plafond est aussi peint en noir, et on y a fixé un bel éclairage. Puis j’ai ajouté une tablette et des objets déco rappelant le Mexique. C’est pas grand-chose, mais ça change tout », explique la styliste et designer Carolina Auz.

  • Quand on entre dans la maison, on voit directement la salle d’eau. « Il y avait juste un mur blanc. Le propriétaire est d’origine mexicaine et il aime ce qui vient de son pays d’origine. J’ai proposé de faire quelque chose de théâtral en mettant une image en sépia de Frida Kahlo sur un mur noir. Le plafond est aussi peint en noir, et on y a fixé un bel éclairage. Puis j’ai ajouté une tablette et des objets déco rappelant le Mexique. C’est pas grand-chose, mais ça change tout », explique la styliste et designer Carolina Auz.

    PHOTO FOURNIE PAR CAROLINE AUZ

    Quand on entre dans la maison, on voit directement la salle d’eau. « Il y avait juste un mur blanc. Le propriétaire est d’origine mexicaine et il aime ce qui vient de son pays d’origine. J’ai proposé de faire quelque chose de théâtral en mettant une image en sépia de Frida Kahlo sur un mur noir. Le plafond est aussi peint en noir, et on y a fixé un bel éclairage. Puis j’ai ajouté une tablette et des objets déco rappelant le Mexique. C’est pas grand-chose, mais ça change tout », explique la styliste et designer Carolina Auz.

1/2
  •  
  •  

Quand on entre dans la maison, on voit directement la salle d’eau. « Il y avait juste un mur blanc. Le propriétaire est d’origine mexicaine et il aime ce qui vient de son pays d’origine. J’ai proposé de faire quelque chose de théâtral en mettant une image en sépia de Frida Kahlo sur un mur noir. Le plafond est aussi peint en noir, et on y a fixé un bel éclairage. Puis j’ai ajouté une tablette et des objets déco rappelant le Mexique. C’est pas grand-chose, mais ça change tout », explique la styliste et designer Carolina Auz.

Entrée

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Carolina Auz a donné une touche élégante à l’entrée. Un joli miroir et un jeu de triangles peints avec des restants de peinture par les propriétaires personnalisent beaucoup l’espace. « Ils ont ajouté des petits crochets pour suspendre des manteaux et des sacs. Avant, ils les accrochaient sur le poteau de l’escalier », dit la styliste.

Carolina Auz a donné une touche élégante à l’entrée. Un joli miroir et un jeu de triangles peints avec des restants de peinture par les propriétaires personnalisent beaucoup l’espace. « Ils ont ajouté des petits crochets pour suspendre des manteaux et des sacs. Avant, ils les accrochaient sur le poteau de l’escalier », dit la styliste.

Cuisine

  • La styliste Carolina Auz précise que dans un espace à aire ouverte, la cuisine a un gros impact. Sa cliente voulait de la dorure. « Je lui ai dit qu’il fallait faire attention à ne pas en mettre trop, parce que c’est tendance et que souvent, les tendances ne durent pas longtemps. J’en ai mis un peu à des endroits stratégiques comme les poignées sur les armoires noires basses. Il a suffi de six poignées pour rehausser le look. Elles sont encastrées à l’intérieur des caissons pour éviter de faire des trous sur les façades. Autre élément important : le robinet, très visible dans l’espace. On a choisi le modèle Matilda, d’Agua Canada, parce qu’il accroche le regard. » Carolina Auz a aussi ajouté un grille-pain chic couleur champagne ainsi qu’un vase, une corbeille et un plateau dorés. De nouvelles suspensions viendront bientôt compléter le tout.

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    La styliste Carolina Auz précise que dans un espace à aire ouverte, la cuisine a un gros impact. Sa cliente voulait de la dorure. « Je lui ai dit qu’il fallait faire attention à ne pas en mettre trop, parce que c’est tendance et que souvent, les tendances ne durent pas longtemps. J’en ai mis un peu à des endroits stratégiques comme les poignées sur les armoires noires basses. Il a suffi de six poignées pour rehausser le look. Elles sont encastrées à l’intérieur des caissons pour éviter de faire des trous sur les façades. Autre élément important : le robinet, très visible dans l’espace. On a choisi le modèle Matilda, d’Agua Canada, parce qu’il accroche le regard. » Carolina Auz a aussi ajouté un grille-pain chic couleur champagne ainsi qu’un vase, une corbeille et un plateau dorés. De nouvelles suspensions viendront bientôt compléter le tout.

  • La styliste Carolina Auz précise que dans un espace à aire ouverte, la cuisine a un gros impact. Sa cliente voulait de la dorure. « Je lui ai dit qu’il fallait faire attention à ne pas en mettre trop, parce que c’est tendance et que souvent, les tendances ne durent pas longtemps. J’en ai mis un peu à des endroits stratégiques comme les poignées sur les armoires noires basses. Il a suffi de six poignées pour rehausser le look. Elles sont encastrées à l’intérieur des caissons pour éviter de faire des trous sur les façades. Autre élément important : le robinet, très visible dans l’espace. On a choisi le modèle Matilda, d’Agua Canada, parce qu’il accroche le regard. » Carolina Auz a aussi ajouté un grille-pain chic couleur champagne ainsi qu’un vase, une corbeille et un plateau dorés. De nouvelles suspensions viendront bientôt compléter le tout.

    PHOTO FOURNIE PAR CAROLINE AUZ

    La styliste Carolina Auz précise que dans un espace à aire ouverte, la cuisine a un gros impact. Sa cliente voulait de la dorure. « Je lui ai dit qu’il fallait faire attention à ne pas en mettre trop, parce que c’est tendance et que souvent, les tendances ne durent pas longtemps. J’en ai mis un peu à des endroits stratégiques comme les poignées sur les armoires noires basses. Il a suffi de six poignées pour rehausser le look. Elles sont encastrées à l’intérieur des caissons pour éviter de faire des trous sur les façades. Autre élément important : le robinet, très visible dans l’espace. On a choisi le modèle Matilda, d’Agua Canada, parce qu’il accroche le regard. » Carolina Auz a aussi ajouté un grille-pain chic couleur champagne ainsi qu’un vase, une corbeille et un plateau dorés. De nouvelles suspensions viendront bientôt compléter le tout.

1/2
  •  
  •  

La styliste Carolina Auz précise que dans un espace à aire ouverte, la cuisine a un gros impact. Sa cliente voulait de la dorure. « Je lui ai dit qu’il fallait faire attention à ne pas en mettre trop, parce que c’est tendance et que souvent, les tendances ne durent pas longtemps. J’en ai mis un peu à des endroits stratégiques comme les poignées sur les armoires noires basses. Il a suffi de six poignées pour rehausser le look. Elles sont encastrées à l’intérieur des caissons pour éviter de faire des trous sur les façades. Autre élément important : le robinet, très visible dans l’espace. On a choisi le modèle Matilda, d’Agua Canada, parce qu’il accroche le regard. » Carolina Auz a aussi ajouté un grille-pain chic couleur champagne ainsi qu’un vase, une corbeille et un plateau dorés. De nouvelles suspensions viendront bientôt compléter le tout.

Pour mieux vendre

  • La styliste Marie-Josée Leblanc, de Leblanc Home Staging & Stylisme, a ajouté des tableaux apaisants et a choisi des teintes neutres pour créer une ambiance sereine et rassurante dans ce salon. L’ajout de coussins, d’un plateau de bois, d’un lampadaire et d’accessoires intemporels apporte chaleur et convivialité. « En home staging, il faut plaire à tout le monde, mais aussi tenir compte du type d’acheteur susceptible de s’intéresser à la propriété », dit-elle.

    PHOTO FÉLIX AUDET-DESJARDINS, FOURNIE PAR MARIE-JOSÉE LEBLANC DE LEBLANC HOME STAGING & STYLISME

    La styliste Marie-Josée Leblanc, de Leblanc Home Staging & Stylisme, a ajouté des tableaux apaisants et a choisi des teintes neutres pour créer une ambiance sereine et rassurante dans ce salon. L’ajout de coussins, d’un plateau de bois, d’un lampadaire et d’accessoires intemporels apporte chaleur et convivialité. « En home staging, il faut plaire à tout le monde, mais aussi tenir compte du type d’acheteur susceptible de s’intéresser à la propriété », dit-elle.

  • La styliste Marie-Josée Leblanc, de Leblanc Home Staging & Stylisme, a ajouté des tableaux apaisants et a choisi des teintes neutres pour créer une ambiance sereine et rassurante dans ce salon. L’ajout de coussins, d’un plateau de bois, d’un lampadaire et d’accessoires intemporels apporte chaleur et convivialité. « En home staging, il faut plaire à tout le monde, mais aussi tenir compte du type d’acheteur susceptible de s’intéresser à la propriété », dit-elle.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-JOSÉE LEBLANC, DE LEBLANC HOME STAGING & STYLISME

    La styliste Marie-Josée Leblanc, de Leblanc Home Staging & Stylisme, a ajouté des tableaux apaisants et a choisi des teintes neutres pour créer une ambiance sereine et rassurante dans ce salon. L’ajout de coussins, d’un plateau de bois, d’un lampadaire et d’accessoires intemporels apporte chaleur et convivialité. « En home staging, il faut plaire à tout le monde, mais aussi tenir compte du type d’acheteur susceptible de s’intéresser à la propriété », dit-elle.

1/2
  •  
  •  

La styliste Marie-Josée Leblanc, de Leblanc Home Staging & Stylisme, a ajouté des tableaux apaisants et a choisi des teintes neutres pour créer une ambiance sereine et rassurante dans ce salon. L’ajout de coussins, d’un plateau de bois, d’un lampadaire et d’accessoires intemporels apporte chaleur et convivialité. « En home staging, il faut plaire à tout le monde, mais aussi tenir compte du type d’acheteur susceptible de s’intéresser à la propriété », dit-elle.

  • La styliste Marie-Josée Leblanc travaille avec 95 % des éléments existants quand elle redécore un lieu habité dans le but qu’il soit vendu. Elle commence toujours par désencombrer et dépersonnaliser les espaces. « Je dis que j’efface l’ADN de la propriété. Je fais ensuite une décoration générique, plutôt classique, qui va plaire à une majorité de gens. Ici, le client avait une table rectangulaire et un banc, mais ça ne faisait pas un espace salle à manger accueillant. J’ai mis une table ronde, un lustre, et j’ai fait une banquette en coin. Le résultat est beaucoup plus chaleureux et convivial », dit-elle. Elle a relocalisé des plantes, en plaçant une près de l’escalier et une autre sur la tablette de la télé. Elle a aussi déplacé le petit coin table et chaises des enfants sous l’escalier afin de dégager le séjour. L’ajout d’une carpette définit l’espace salon télé, et un seul coussin moutarde suffit à égayer la pièce.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR MARIE-JOSÉE LEBLANC DE LEBLANC HOME STAGING & STYLISME

    La styliste Marie-Josée Leblanc travaille avec 95 % des éléments existants quand elle redécore un lieu habité dans le but qu’il soit vendu. Elle commence toujours par désencombrer et dépersonnaliser les espaces. « Je dis que j’efface l’ADN de la propriété. Je fais ensuite une décoration générique, plutôt classique, qui va plaire à une majorité de gens. Ici, le client avait une table rectangulaire et un banc, mais ça ne faisait pas un espace salle à manger accueillant. J’ai mis une table ronde, un lustre, et j’ai fait une banquette en coin. Le résultat est beaucoup plus chaleureux et convivial », dit-elle. Elle a relocalisé des plantes, en plaçant une près de l’escalier et une autre sur la tablette de la télé. Elle a aussi déplacé le petit coin table et chaises des enfants sous l’escalier afin de dégager le séjour. L’ajout d’une carpette définit l’espace salon télé, et un seul coussin moutarde suffit à égayer la pièce.

  • La styliste Marie-Josée Leblanc travaille avec 95 % des éléments existants quand elle redécore un lieu habité dans le but qu’il soit vendu. Elle commence toujours par désencombrer et dépersonnaliser les espaces. « Je dis que j’efface l’ADN de la propriété. Je fais ensuite une décoration générique, plutôt classique, qui va plaire à une majorité de gens. Ici, le client avait une table rectangulaire et un banc, mais ça ne faisait pas un espace salle à manger accueillant. J’ai mis une table ronde, un lustre et j’ai fait une banquette en coin. Le résultat est beaucoup plus chaleureux et convivial », dit-elle. Elle a relocalisé des plantes, en plaçant une près de l’escalier et une autre sur la tablette de la télé. Elle a aussi déplacé le petit coin table et chaises des enfants sous l’escalier afin de dégager le séjour. L’ajout d’une carpette définit l’espace salon télé, et un seul coussin moutarde suffit à égayer la pièce.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-JOSÉE LEBLANC DE LEBLANC HOME STAGING & STYLISME

    La styliste Marie-Josée Leblanc travaille avec 95 % des éléments existants quand elle redécore un lieu habité dans le but qu’il soit vendu. Elle commence toujours par désencombrer et dépersonnaliser les espaces. « Je dis que j’efface l’ADN de la propriété. Je fais ensuite une décoration générique, plutôt classique, qui va plaire à une majorité de gens. Ici, le client avait une table rectangulaire et un banc, mais ça ne faisait pas un espace salle à manger accueillant. J’ai mis une table ronde, un lustre et j’ai fait une banquette en coin. Le résultat est beaucoup plus chaleureux et convivial », dit-elle. Elle a relocalisé des plantes, en plaçant une près de l’escalier et une autre sur la tablette de la télé. Elle a aussi déplacé le petit coin table et chaises des enfants sous l’escalier afin de dégager le séjour. L’ajout d’une carpette définit l’espace salon télé, et un seul coussin moutarde suffit à égayer la pièce.

1/2
  •  
  •  

La styliste Marie-Josée Leblanc travaille avec 95 % des éléments existants quand elle redécore un lieu habité dans le but qu’il soit vendu. Elle commence toujours par désencombrer et dépersonnaliser les espaces. « Je dis que j’efface l’ADN de la propriété. Je fais ensuite une décoration générique, plutôt classique, qui va plaire à une majorité de gens. Ici, le client avait une table rectangulaire et un banc, mais ça ne faisait pas un espace salle à manger accueillant. J’ai mis une table ronde, un lustre, et j’ai fait une banquette en coin. Le résultat est beaucoup plus chaleureux et convivial », dit-elle. Elle a relocalisé des plantes, en plaçant une près de l’escalier et une autre sur la tablette de la télé. Elle a aussi déplacé le petit coin table et chaises des enfants sous l’escalier afin de dégager le séjour. L’ajout d’une carpette définit l’espace salon télé, et un seul coussin moutarde suffit à égayer la pièce.