Thermomètre flottant

Gilles Angers
Gilles Angers LE SOLEIL

Thermomètre flottant

Avant de prendre la décision de se baigner ou non, la température de l'eau nous importe. On trouve maintenant, sur le marché, un petit thermomètre attrayant à lecture numérique et flottant. On l'attache, bien entendu, près du bord afin d'y avoir accès sur-le-champ. Prix approximatif : 15 $.

Balais ingénieux

À défaut pour les particuliers de s'offrir un robot nettoyeur, l'industrie a mis au point un balai aspirateur ingénieux. Il aspire par le milieu, tandis que deux brosses rotatives débarbouillent le fond et les parois. L'eau de succion donne le mouvement à un engrenage qui fait tourner les brosses. Prix : 50 $ environ.

Pompes économes

Les pompes du dernier cri sont économes en énergie. Elles sont à deux vitesses. Durant les canicules, les besoins de filtration sont grands. «Pendant les grosses chaleurs, on les programmera pour qu'elles marchent à haute vitesse durant 18 heures. Le reste du temps, la nuit, à basse vitesse», suggère Guy-Philippe Gélinas, de chez Le Maître Piscinier, rue Marais. Il rappelle, par ailleurs, les cinq «lois» qui gouvernent l'eau d'une piscine : l'équilibre ou le pH, la circulation, la filtration, la chloration et la température.

Du verre recyclé

Aux trois à cinq ans, il faut remplacer le sable saturé du filtre par du sable neuf. Mieux encore, par des granules de verre recyclé qui peuvent, du reste, stopper des saletés plus petites. «Remplacer le sable est laborieux», trouve Guy-Philippe Gélinas, conseiller chez Le Maître Piscinier. Avec le verre, on le fera théoriquement «2,5 fois moins souvent», puisque la vidange du verre n'est requise qu'aux 8 à 10 ans. Mais au lieu de 28 $ pour 200 livres de sable, on allongera plutôt 40 $ pour du verre. La dépense est de 12 $ de plus à l'achat, mais l'économie est, en principe, de 30 $ à long terme. Outre les économies de temps à vider et à remplir le filtre, sans compter la moindre fréquence des courses chez son piscinier.

Chauffe-eau au propane supplanté

Requiem pour le chauffe-eau au propane. «Ce sont des thermopompes que les gens achètent désormais. Elles donnent lieu à des économies d'énergie considérables par opposition au propane», dit Gérald Maguire, de Club Piscine, boulevard Pierre-Bertrand. Leur prix, selon leur puissance, varie de 1600 $ à 2800 $. Elles prennent la chaleur de l'air et la transposent à l'eau, dont la température atteint, sans mal, 30 ºC (85 ºF). Certains modèles poussent l'air par devant. Ils peuvent donc être installés, discrètement, sous une galerie ou sous un long larmier de remise.

Maisons neuves

Parce que les terrains résidentiels sont plus petits et les maisons, même somptueuses, plus serrées les unes contre les autres, plusieurs des ménages qui se font bâtir en profitent pour faire installer leur piscine creusée avant la mise en place des fondations. Car à la fin de la construction, il est probable que la machinerie ne puisse plus passer. «Ces gens arrivent même à faire intégrer leur piscine à leur prêt hypothécaire. Ils la paient donc progressivement sans que cela ne paraisse trop», explique le directeur des ventes de Piscines Trévi, boulevard Pierre-Bertrand, Richard Pitre. Même la piscine hors sol est presque immédiatement installée. Avant que l'aménagement paysager ne soit fait, en tout cas. «Autrement, il faudrait briser le terrain, installer la piscine et reprendre l'aménagement», suppose M. Pitre.