Tous les jardiniers seront d'accord pour dire que l'été 2010 a été exceptionnel : long, chaud et sec. Plusieurs plantes, peut-être la plupart même, en ont profité pour grossir plus que la normale... en autant de les avoir arrosées une ou deux fois. Mais voilà que, même si vous trouvez encore que «ça sent l'été», vos plantes savent qu'il en est autrement. Les jours qui raccourcissent leur envoient un premier signal, puis les nuits qui ne sont plus aussi chaudes qu'au mois de juillet, un deuxième. L'automne arrivera bientôt, et l'hiver suivra : les végétaux le sentent.

Larry Hodgson LE SOLEIL

Il est donc temps de rentrer dans la maison les végétaux d'origine tropicale que vous aimeriez conserver. N'attendez pas la fin de septembre ou le mois d'octobre juste parce que l'«on n'annonce pas encore de gel» : les plantes réellement tropicales n'apprécient pas les températures inférieures à 10 °C. Et de telles températures ne tarderont pas, du moins la nuit. Non pas qu'elles meurent à 10 °C, mais elles souffrent néanmoins, perdant des feuilles et des fleurs.

Profitez plutôt du fait que les températures intérieures et extérieures sont encore très semblables pour rentrer vos plantes. Ainsi, pas de jaunissement, pas de perte de feuilles ou de fleurs et de plus, la plante gardera sa vigueur.

Quelles plantes rentrer?

Les plantes d'intérieur que vous aviez sorties pour l'été sont les premiers candidats pour la rentrée. Palmiers, hibiscus, bananiers, dieffenbachias, etc. : tous ces végétaux ont profité de leur été à l'extérieur, mais il est maintenant temps de les rentrer. On doit non seulement rentrer ces plantes, mais souvent les rempoter dans des pots plus gros.

Il y a aussi plusieurs «annuelles» qui ne sont pas de véritables annuelles, mais plutôt des vivaces tropicales. On peut facilement les cultiver à l'intérieur pendant l'hiver et ainsi pouvoir s'en servir dans le jardin estival 2011. Tout le monde sait qu'on peut entrer les géraniums pour l'hiver, et peut-être aussi les bégonias et les impatientes, mais on peut également le faire avec les pétunias, les coléus, les pennisétums, les calibrachoas et plusieurs autres. Le plus facile avec les annuelles, c'est de rentrer des boutures ou encore, de rabattre la plante à 5 cm du sol avant la rentrée : cela stimule une croissance plus jolie durant l'hiver.

Quelques retardataires

Ne rentrez pas encore les cactées ni les azalées, car le froid - mais non le gel - aide à stimuler la floraison. Attendez qu'on annonce du gel pour le faire.

Enfin, il y a les «bulbes d'été» - les cannas, les bégonias tubéreux, les glaïeuls, les dahlias, etc. - qu'on doit aussi rentrer éventuellement... mais là, on VEUT que ces plantes entrent en dormance, car on conserve les bulbes au sec l'hiver. De plus, certains peuvent fleurir dehors pendant encore un mois ou deux. Donc, attendez là aussi que le gel touche leur feuillage avant de les rentrer.

La technique de la rentrée

Pour entrer seulement la plante et non pas des insectes, plongez le pot dans de l'eau savonneuse pendant 15 minutes (utilisez une pierre ou une brique pour le maintenir immergé). Cela noiera les insectes du sol. Maintenant, lavez les tiges et les feuilles soigneusement avec une eau savonneuse pour atteindre les insectes aériens. Si vous vous doutez qu'une plante est infestée, enfermez-la dans un sac de plastique transparent pendant un mois ou deux, l'arrosant normalement, mais en faisant des traitements ponctuels pour vous débarrasser des indésirables.

Voilà! La rentrée des plantes n'est pas si pénible. Mettez-vous-y sans tarder!