Tout un monde que celui des tillandsias.

Ces espèces d'origine tropicale vivent sur d'autres plantes sans pour autant être des parasites (on parle de plantes épiphytes, comme la plupart des orchidées). Même s'ils doivent leur nom à un certain Elias Til-Landz, botaniste suédois qui enseignait la médecine en Finlande, les tillandsias sont tous originaires du Nouveau Monde, du sud des États-Unis jusqu'en Argentine, en passant par les Antilles.

On en compte plus de 400 espèces produisant des fleurs souvent étranges et spectaculaires, ce qui explique pourquoi bon nombre sont très prisés comme plantes d'intérieur et vendus un peu partout, notamment dans les grandes surfaces.

 

Cette grande famille qui fait partie des bromélias se divise principalement en deux groupes selon leurs formes et le type de fleurs.

Le premier regroupe des espèces qui répondent souvent au nom de «filles de l'air», air plants en anglais, des plantes vertes ou grisâtres, aux feuilles charnues, en fuseau, pointues, fines comme des brindilles, aux racines minuscules et peu visibles. Leur floraison est habituellement très discrète.

Certains ressemblent à des cheveux qui pendent des arbres, le plus souvent appelés mousse d'Espagne (mais qui n'a rien de la mousse et ne vient pas d'Espagne), très difficile à faire pousser à la maison, alors que d'autres, plus répandus, forment des rosettes plus ou moins grandes aux feuilles pointues et dressées, des plantes qui s'agrippent partout même aux minces fils électriques comme c'est le cas dans plusieurs pays et États du Sud, comme la Floride. Comment font ces équilibristes pour vivre en permanence sur le fil? Ils puisent les nutriments dans l'air et l'eau qu'ils absorbent par leurs feuilles. Et c'est grâce aux graines produites par leurs fleurs, des semences qui voyagent un peu à la façon des pissenlits, qu'ils peuvent s'installer sur leur perchoir précaire.

Moins populaires qu'elles ne l'étaient jadis, ces plantes d'air sont souvent vendues collées sur une pierre ou sur un bout d'écorce, habituellement de chêne-liège. Elles exigent une lumière vive mais sans soleil direct et, bien entretenues, elles peuvent parfois donner des fleurs bleues. Plus délicat qu'il n'y paraît, ce type de tillandsia succombe habituellement à des arrosages trop fréquents, explique François Marquis, horticulteur responsable de la serre des broméliacées au Jardin botanique de Montréal. Le feuillage doit sécher rapidement, en trois ou quatre heures tout au plus. Dans la nature, ces plantes poussent souvent la tête en bas justement pour éviter toute accumulation d'eau au centre de la rosette.

Une hampe florale très colorée

Les tillandsias (on dit aussi une tillandsie) les plus spectaculaires et les plus populaires (Tillandsia cyanea, T.multicaulis et de nombreux cultivars) donnent une hampe florale spectaculaire formée de bractées de couleur orange ou jaune et produisant à tour de rôle des fleurs d'un bleu éclatant. La floraison s'étale sur quelques semaines, habituellement de quatre à six. Mais la hampe continue à conserver ses coloris un certain temps, puis elle brunit et finalement meurt. Habituellement, la plante est éliminée à ce stage, ce qui est une erreur, indique M. Marquis. C'est qu'à ce stage, des bébés tillandsias font habituellement leur apparition au centre de la rosette et ce sont eux qui vont produire une nouvelle hampe florale l'année suivante.

On cultive ces tillandsias dans un terreau à orchidée car ils vivent dans le même environnement, souvent côte à côte, (au Jardin botanique, on utilise toutefois que de la mousse de sphaigne et un peu de perlite), et on les traite comme les orchidées, c'est-à-dire en les arrosant une fois par semaine, en laissant toujours sécher légèrement le milieu de culture entre les arrosages.

Attention! Une fois de plus, c'est l'arrosage excessif qui est habituellement responsable des échecs. Il faut limiter l'apport d'eau quand la plante n'est pas en croissance et éviter que l'eau ne s'accumule au centre de la rosette. Il est conseillé aussi d'installer le pot sur un lit de petites pierres mouillées afin d'augmenter le taux d'humidité ambiante. L'été, on installe les plantes à l'extérieur, à l'ombre, mais quand la température ambiante dépasse les 15oC. Côté fertilisation, l'horticulteur François Marquis n'en utilise jamais, mais certains préconisent un engrais foliaire de temps à autre. Les tillandsias sont très peu sujets à l'attaque des insectes.

Pour en savoir plus et voir d'innombrables photos: www.airplant.com, le site de Tillandsia International, le plus important producteur de tillandsias au monde.