Les cactus sont d'une nature placide. Il arrive même qu'ils se fassent oublier. Pour leur plus grand malheur d'ailleurs, puisque bon nombre d'entre eux meurent tout simplement de soif. Même s'ils sont très peu exigeants, leur état végétal exige tout de même de l'eau de temps à autre, plus souvent qu'on ne le croit.

Pierre Gingras
Pierre Gingras LA PRESSE

Les cactus sont d'une nature placide. Il arrive même qu'ils se fassent oublier. Pour leur plus grand malheur d'ailleurs, puisque bon nombre d'entre eux meurent tout simplement de soif. Même s'ils sont très peu exigeants, leur état végétal exige tout de même de l'eau de temps à autre, plus souvent qu'on ne le croit.

Ils sont innombrables - 1400 espèces - et ceux que l'on retrouve habituellement dans nos appartements poussent lentement, sans faire d'éclat. Mais parfois le miracle se produit. Le cactus se met à fleurir, souvent pour des raisons qu'on ignore. Un spectacle toujours étonnant, comme si la chose piquante et immobile voulait montrer soudainement qu'elle est bel et bien en vie.

C'est ce qui s'est produit chez Nathalie Godin, de Montréal. L'échinopsis, qu'elle avait adopté d'une collègue de travail, s'est mis soudainement à se transformer. Une petite tige a émergé du sommet, manifestement une hampe florale.

Il faut dire que la petite boule verte avait eu droit à un changement de terreau après son déménagement, le premier de son existence, semble-t-il. En plus d'avoir délaissé le bureau terne où elle était confinée depuis cinq ans, elle a bénéficié d'une fertilisation. Plante affamée ne fait rien de bien, faut-il se souvenir.

Au retour d'un week-end à la campagne, en août dernier, une belle surprise attendait Nathalie Godin. Voici ce qu'elle écrit: «Je n'en croyais pas mes yeux. Imaginez, ce cactus n'ayant l'air de rien, petit comme une clémentine, qui donne soudainement une fleur blanche exceptionnelle, grosse comme un pamplemousse. Quel moment magique! Je n'en suis pas encore revenue. Voilà pourquoi je tenais à vous raconter mon aventure, photos à l'appui.»

Pressé de conquérir sa nouvelle propriétaire, le cactus a fleuri en été, contrairement aux échinopsis les plus populaires dont la période de floraison est généralement en févier ou mars. D'ailleurs, quand on les achète à cette période de l'année, explique André Mousseau, propriétaire de la pépinière spécialisée Le cactus fleuri, (www.cactusfleuri.qc.ca) à Sainte-Madeleine sur la Rive-Sud (à deux pas de la route 116), les boutons floraux sont très visibles. Un plant qui pousse dans un petit pot de 10 cm de diamètre donne souvent cinq à six fleurs, fait-il valoir. Évidemment, les spécimens de plus grande taille sont plus florifères et produisent parfois 15 à 20 fleurs. Elles ne persistent habituellement qu'une journée ou deux, parfois un peu plus, mais la floraison s'étale néanmoins sur deux semaines. Offerts un peu partout, ces cactus se vendent habituellement de 5$ à 15$, selon leur dimension.

Attention au coup de soleil!

Les échinopsis sont des cactus arrondis, souvent de petite taille mais ayant parfois des formes arbustives. Le terme scientifique fait allusion aux oursins. Les tiges sont côtelées et les petites touffes d'épines, les aréoles, selon le vocabulaire utilisé en botanique, sont localisées sur les arêtes, habituellement à distance régulière. Originaires de l'Amérique du Sud, ils affectionnent les déserts ou encore les pentes arides des montagnes, jusqu'à 3000 m.

En milieu naturel, la floraison a lieu habituellement au printemps. Étrangement, les espèces montagneuses fleurissent le jour et leurs fleurs sont blanches, rouges, jaunes, violettes ou roses, alors celles des basses terres produisent des fleurs blanches ou rose pâle qui s'épanouissent la nuit. On compte une centaine d'espèces d'échinopsis et plusieurs d'entre elles sont cultivées commercialement sur une grande échelle. Bon nombre se reproduisent d'ailleurs assez facilement par semis.

Dans le commerce, une des espèces les plus populaires est Echinopsis oxygona, souvent appelé aussi E. multiplex. Celui de Nathalie Godin en est un. Espèce de forme globulaire comptant une douzaine de côtes, (le terme rappelle leur angle plutôt aigu), elle fleurit normalement en été dans son milieu d'origine au sud du Brésil, en Uruguay, en Bolivie et dans le nord de l'Argentine. Parfois juchée sur une hampe florale d'une vingtaine de centimètres, sa fleur très volumineuse peut atteindre 15 à 20 cm de diamètre. Elle est blanche mais le plus souvent dotée de pétales à l'extrémité rosâtre plus ou moins foncée. Le plant principal est habituellement entouré de drageons qui devraient fleurir à leur tour. Echinopsis oxygona est théoriquement rustique à -10 C.

Peu exigeants, les échinopsis apprécient une fertilisation régulière (15-30-15) après la floraison, de mars à août, indique André Mousseau. Ils vont aussi se plaire en position ensoleillée, à l'extérieur, en prenant soin de les adapter durant quelques jours à leur nouvel environnement pour leur éviter un violent coup de soleil. Inutile de vous dire qu'il n'y a rien de plus triste qu'un cactus qui souffre d'une insolation.

La plante doit rentrer dans la maison en septembre, avant les premiers gels. On réduit alors les arrosages aux deux semaines et on la place près d'une fenêtre bien ensoleillée pour la soumettre au froid nocturne (jusqu'à 10 C) qui stimulera sa floraison. Bien entretenu, un echinopsis, comme une foule d'autres cactus d'ailleurs, peut vivre durant des années.

Attention! dans les grandes surfaces, les cactus sont rarement identifiés. Adressez-vous à un préposé pour être certain de l'identité du plant qui vous intéresse.La surface épidermique d'un cactus sphérique peut être 300 fois plus petite que celle d'une plante à feuilles multiples de même volume, ce qui limite au minimum la transpiration. Sur un cactus adulte de 120 kilos, la surface épidermique est à peine d'un mètre carré. Les côtes des cactus font obstacle aux rayons du soleil grâce aux zones d'ombre ainsi crées à la surface de la plante, réduisant de cette façon la chaleur superficielle. Dans les cas de sécheresse prolongée, les côtes des cactus de petite taille peuvent même se rétracter diminuant davantage l'exposition au soleil.

Source: Guide de l'amateur de cactus, Éd. Belin.

 

Photo fournie par Nathalie Godin

L'<i>Echinopsis oxygona</i> donne souvent des fleurs disproportionnées par rapport à sa taille, comme le cactus de Nathalie Godin.