Source ID:; App Source:

Les petits iris

Iris setosa «Pointe Riche»... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Iris setosa «Pointe Riche»

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

La saison des bulbes

Cour et jardin

La saison des bulbes

La saison des bulbes est en cours. Les jardineries et grandes surfaces regorgent de bulbes à planter à l'automne. Allons-y! »

Larry Hodgson (collaboration spéciale)
Le Soleil

Impossible de présenter tous les bulbes à fleurs qui sont présentement en vente. Aussi, verrons-nous une seule catégorie: les petits iris à bulbes. Les jardiniers ont davantage l'habitude des grands iris de jardin.

 Avec leurs hautes tiges florales et leurs fleurs multicolores («iris» veut dire arc-en-ciel), ils embellissent nos aménagements au début de l'été. Mais auparavant, bien auparavant, il y avait une autre sorte d'iris, un iris miniature d'à peine 15 cm de hauteur. Contrairement aux grands iris, qui poussent à partir de racines fibreuses ou de rhizomes, les petits iris du printemps sont des plantes à bulbe.Leurs petits bulbes ressemblent à des oignons miniatures.

 On les plante à l'automne, entre septembre et l'arrivée définitive de l'hiver, et ils fleurissent tôt au printemps, très tôt. Je ne peux pas vous donner de date précise, car tout dépend de l'hiver que nous aurons, mais normalement ces petits iris sont en fleurs moins d'une semaine après la fonte des neiges. D'ailleurs, quand ils fleurissent, il y a souvent encore de la neige dans les parages !

 Beaucoup de choix

 Il existe des dizaines de variétés d'iris à bulbes, mais le choix en magasin n'est pas toujours très complet. Toutefois les jardineries devraient avoir au moins une ou deux variétés. Par la poste, le choix est beaucoup plus vaste. Il y a deux groupes de petits iris à bulbes: les bleus et les jaunes. Le groupe des bleus comprend surtout deux espèces qui se ressemblent beaucoup : l'iris réticulé (Iris reticulata), le plus commun, et l'iris histrioïdes (I. histrioides), ainsi que des hybrides entre les deux. Leur caractéristique principale est de faire des fleurs étonnamment grosses pour une si petite plante. Pour vous donner une idée, la plante ne mesure pas plus de 15 cm à la floraison alors que les fleurs mesurent 10 cm de diamètre ! Elles se vendent dans les teintes de bleu et de pourpre, avec aussi quelques variétés à fleurs blanches.

 En plus de leur couleur de base, les fleurs ont toujours des taches de jaune et de blanc. Parmi les cultivars, on trouve Harmony (bleu royal), J.S. Dijt (rouge pourpre foncé) et Cantab (bleu centaurée). Les iris bleus sont de culture facile et reviennent fidèlement d'année en année. Avec le temps, le nombre de bulbes augmente et le nombre de fleurs aussi. Chez l'iris jaune, il n'y a qu'une seule espèce couramment en vente, l'iris de Danford (I. danfordiae). La fleur est un peu plus petite, de plus, les feuilles apparaissent après la floraison (chez les iris bleus, les feuilles se pointent pendant la floraison). Cette plante fleurit bien la première année, mais tend à disparaître après : il faut la voir comme un bulbe annuel.

 Enfin, il y a une petite catégorie de bulbes qui commence tout juste à percer le marché : les hybrides entre les jaunes et les bleus. Cela donne une coloration unique bleu-vert avec des marques jaunes et noires. De ce groupe sélectif, on ne trouve guère que l'I. Katharine Hodgkin. Par contre, c'est probablement le meilleur de tous les iris à bulbes. Sa floraison augmente rapidement avec les années, une plantation de 10 bulbes peut donner, en trois ou quatre ans, une masse de plus de 100 fleurs !

 Ne pas se tromper d'iris !

 Il y a un autre iris à bulbe qui est vendu au printemps, soit l'iris de Hollande (I. x hollandica). Il faut l'éviter, car ce bulbe de zone six ou sept pousse difficilement chez nous. Parfois il survit à l'hiver, mais crève peu après, généralement sans avoir fleuri. Je suis toujours étonné de voir les magasins de la région en vendre, car ce n'est pas un service à rendre à leurs clients. À moins, bien sûr, de les vendre exclusivement pour le forçage à l'intérieur.

 Comment distinguer les bons iris des mauvais? D'abord par leurs noms : iris réticulé, iris histrioïdes et iris de Danford pour les bons ; iris de Hollande pour les mauvais. Mais vous n'avez même pas à retenir de noms si vous vous rappelez que les iris rustiques sont petits (environ 15 cm de hauteur), alors que les iris non rustiques sont grands (50 cm et plus). Cela est toujours indiqué sur l'étiquette.

 Plantation et entretien

 Rien de plus facile que de planter des bulbes d'iris. Dans un emplacement au sol bien drainé et qui est soleil au printemps (les petits iris seront en dormance l'été et ne sont pas dérangés par l'ombre estivale), creusez un trou de 10 à 12 cm de profondeur. Saupoudrez le fond de mycorhizes (champignons bénéfiques) et placez-y les bulbes à environ 12 à 15 cm d'espacement, côté pointu vers le haut. Fermez le trou et arrosez. Il n'y a pas à craindre que les animaux comme les écureuils ne les déterrent puisqu'ils n'aiment pas les bulbes d'iris ! Il n'y a rien de très spécial à faire lors de la floraison. Après, vous aurez la surprise de voir les feuilles étroites, courtes ou absentes durant la floraison, se dresser à 25 à 30 cm de hauteur. Elles disparaissent après quelques semaines, car le bulbe entre en dormance pour l'été. Si vous avez à déplacer ou à diviser les bulbes d'iris, c'est le bon moment. Des fleurs spectaculaires contre si peu d'efforts et si peu d'argent ? Plantez-en, des petits iris à bulbes !

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer