Source ID:; App Source:

Bégonias: le sourire de «Julie»

Le bégonia «Julie» fleurit abondamment durant des mois,... (Photo Armand Trottier, La Presse)

Agrandir

Le bégonia «Julie» fleurit abondamment durant des mois, même l'hiver, à l'intérieur.

Photo Armand Trottier, La Presse

Pierre Gingras

J'ai rencontré «Julie», l'automne dernier, au stand du pépiniériste Frank Zyromski, lors de l'exposition horticole de Saint-Hyacinthe. Elle m'avait fait un clin d'oeil et j'ai succombé une fois de plus. Impossible de résister devant ses jolies fleurs orange foncé au coeur jaune.

 La belle «Julie» s'est donc retrouvée chez moi où elle semble toujours heureuse. À preuve, elle a donné des fleurs en abondance une grande partie de l'hiver et la floraison se poursuit six mois plus tard. Tout au plus s'est-elle reposée un peu au début janvier quand les nuits sont devenues très longues. Elle a néanmoins continué de produire quelques fleurs, histoire de ne pas se faire oublier.

 D'origine danoise, «Julie» est un bégonia appartenant à une lignée répondant aunom de Rieger. Des plantes vendues depuis de nombreuses années comme potées fleuries en Europe où elles sont très populaires, explique l'horticulteur Frank Zyromski, de l'Annonciation, producteur réputé. La belle «Julie» et une vingtaine de ses consoeurs de la lignée (la plupart portent des noms de femmes) sont produites au Québec depuis quelques années, mais restent encore méconnues. Ces bégonias de petite taille ne dépassent guère les 25 cm.

 Si certains ont déjà obtenu du succès en platebande, ces cultivars conviennent surtout aux jardinières, balconnières, urnes et bacs, dans la mesure où ils sont placés à l'ombre, ou encore, exposés au soleil matinal ou de fin de journée. Même si «Julie» apprécie la chaleur, elle a beaucoup de difficulté à supporter le soleil intense. Ses fleurs sont de taille moyenne, habituellement très nombreuses.

 En fin d'été, avant les premiers gels, on peut rentrer les plants dans la maison où ils poursuivront leur croissance. Comme ils sont très florifères, il faut les fertiliser de temps à autre avec un engrais à base d'algues ou de poisson ou encore avec un engrais de formule 20-8-20, toujours à dose réduite par rapport aux recommandations du fabricant. Faute de nourriture suffisante, les fleurs deviennent légèrement plus pâles Deux autres cultivars, «Eva» et «Carnaval» affichent des coloris semblables à «Julie».

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer