Source ID:580847; App Source:cedromItem

Bienvenue à Balconville: petits mais jolis

Justine Ménard réside à Rosemont-La Petit-Patrie.... (Photo Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

Justine Ménard réside à Rosemont-La Petit-Patrie.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Vous aimeriez transformer votre balcon en lieu de détente estivale? Certains de nos lecteurs l'ont fait avec simplicité... et brio. Voici deux de leurs balcons, pour vous donner plein d'idées.

Beaucoup d'appartements montréalais ne sont dotés que de petits balcons, souvent très étroits. Rien à y faire? Voici deux preuves du contraire.

Deux tapis posés au sol assurent une séparation... (Photo Alain Décarie, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Deux tapis posés au sol assurent une séparation de l'espace en deux zones distinctes.

Photo Alain Décarie, La Presse

Le couple a investi environs 1000$ dans l'aménagement... (Photo Alain Décarie, La Presse) - image 2.1

Agrandir

Le couple a investi environs 1000$ dans l'aménagement de son balcon.

Photo Alain Décarie, La Presse

Oasis de verdure dans le Centre-Sud

Estelle Dancre et Yannick Gorre ont beau être installés dans leur appartement depuis un an seulement, leur balcon était fin prêt pour leur premier été dans le quartier Centre-Sud.

On accède à ce balcon, au deuxième étage, par la chambre principale ou un escalier extérieur. «C'est un balcon très étroit, très long. On a cherché comment aménager l'espace pour se sentir bien», explique Estelle Dancre.

Il a été décidé que le balcon serait séparé en deux zones. D'un côté, un tapis sur lequel sont posés cinq cubes qui forment une banquette. «Ces cubes modulaires faits au Québec peuvent se déplacer facilement. Je ne voulais pas d'une configuration qui ne puisse pas bouger», dit la propriétaire. On peut par exemple détacher l'un des cubes pour y poser des assiettes ou des verres.

De l'autre côté du balcon, c'est le coin repos. Deux chaises sont posées sur un bout de faux gazon. «C'est ici qu'on s'installe pour lire, se reposer», précise Mme Dancre.

De jolis coussins et des lampes à énergie solaire complètent l'ambiance.

Le budget

«Comme nous sommes en location, nous ne voulions pas mettre trop d'argent. Je crois qu'en tout, nous avons dû investir environ 1000$», dit Estelle Dancre. Ce sont les cubes faits au Québec qui ont constitué environ la moitié du budget. Fait à noter, tout pourra être déplacé si les locataires changent de logement.

L'utilisation qu'ils en font

Ce balcon à la vue dégagée, d'où on entend à peine le bruit du boulevard de Maisonneuve non loin, est un lieu de repos et de rencontre. «On se retrouve ici pour prendre un verre, lire.» Lorsque les soirées d'été sont chaudes, c'est également un lieu de fraîcheur, où profiter de la brise.

Une idée à piquer

Cacher le sol. Que l'on soit propriétaire ou locataire, on n'a pas toujours envie d'investir de l'argent et du temps pour refaire un plancher de balcon vieillissant ou taché. La solution: le recouvrir d'un tapis résistant à l'eau pour camoufler les imperfections.

La locataire a décoré son appartement avec ces... (Photo Ninon Pednault, La Presse) - image 3.0

Agrandir

La locataire a décoré son appartement avec ces guirlandes réalisées par sa soeur Marjorie Ménard, la créatrice derrière la boutique en ligne PetitCaribou sur Etsy.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Cette année, Justine Ménard estime qu'elle a investi... (Photo Ninon Pednault, La Presse) - image 3.1

Agrandir

Cette année, Justine Ménard estime qu'elle a investi moins de 50$ dans l'aménagement de son balcon.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Balcon avec vue

Le balcon de l'appartement de Justine Ménard est tout montréalais. Très étroit, aligné avec une ruelle, il offre une vue en plongée sur le trottoir et ses passants. Un observatoire urbain pour la jeune femme, dont le balcon est souvent observé par les passants.

Le long balcon de l'appartement de Rosemont-La Petite-Patrie a été aménagé sur environ la moitié de sa superficie. D'un côté, le barbecue trône presque seul. Plus près du trottoir, Justine Ménard a posé une petite table avec deux chaises, que côtoient des plantes et des légumes. «J'aime être entourée de plantes», dit-elle. Des fanions fabriqués par sa soeur égaient l'atmosphère tandis que le soir, de petites lampes solaires et une chandelle assurent un éclairage d'ambiance.

Le budget    

Pour meubler son balcon, Justine Ménard n'a pas couru les boutiques de décoration. Au fil des quatre dernières années, bien des objets ont été trouvés tantôt dans un bazar d'église, tantôt dans la rue. «C'est la philosophie de mon balcon: on peut faire quelque chose de bien avec pas grand-chose», dit-elle. Cette année, elle estime qu'elle a investi moins de 50$ dans l'aménagement de son balcon. Son principal poste de dépense: les fleurs!

L'utilisation qu'elle en fait

Trois: c'est le maximum de convives qui peuvent s'asseoir autour de la petite table. Ça n'empêche pas Justine Ménard d'y recevoir ses amis et d'y prendre la majorité de ses repas l'été. «Parfois, les gens passent dans la rue et me souhaitent bon appétit», dit-elle. Grâce à un parasol qu'elle déploie quand le soleil se fait trop cuisant, elle s'installe également sur son balcon pour lire.

Une idée à piquer

Une suspension pour l'intimité. Les fanions installés par Justine Ménard ne l'isolent pas complètement, pourtant ils agissent presque comme des rideaux pour la protéger des regards extérieurs. Une guirlande d'ampoules ou une simple corde à linge sur laquelle on suspend un foulard feraient tout aussi bien l'affaire.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer