Votre gazon est parsemé de plaques jaunes ou brunes, à moins qu'il ne le soit complètement. Vous avez cru l'herbe en dormance par manque d'eau. Vous avez arrosé, mais cela a été sans effet. Voyez si la punaise des céréales n'y serait pas pour quelque chose. D'autant que plusieurs propriétés de la région de Québec en sont gravement infestées.

Mis à jour le 16 mai 2008
Gilles Angers
Gilles Angers LE SOLEIL

Votre gazon est parsemé de plaques jaunes ou brunes, à moins qu'il ne le soit complètement. Vous avez cru l'herbe en dormance par manque d'eau. Vous avez arrosé, mais cela a été sans effet. Voyez si la punaise des céréales n'y serait pas pour quelque chose. D'autant que plusieurs propriétés de la région de Québec en sont gravement infestées.

Ce sont surtout les nymphes ou larves qui produisent les plus gros ravages. Elles sucent la sève des brins d'herbe à leur base et les laissent pour morts. On les reconnaît par leur corps rouge vif, cintré de bandes blanches. Ensuite, leur coloration passe successivement à l'orange et au brun. Enfin, au noir avec tache blanche, lorsqu'ils sont adultes. Alors leur longueur est d'environ 1/4 po. Cherchez-les dans l'herbe verte, près des parties dévastées.

«Si votre gazon en est infesté, hâtez-vous de le traiter au moyen d'une dilution de savon insecticide», suggère le directeur général de la société de gestion parasitaire Maheu & Maheu de Québec et Lévis. Peut-être sera-t-il nécessaire de répéter l'application, prévient-il.

Le savon se vend sous des marques telles Safer's, Terre Verte (Green Earth) ou Trounce aussi bien dans les centres jardin que chez les marchands de produits d'extermination.

«Un flacon de Safer's d'un litre (à moins de 15 $) donne lieu à la composition de 50 litres d'insecticide. Ce qui en couvre grand, d'autant que l'application n'est généralement que locale», précise M. Maheu.

Chez Floralies Jouvence, on offre un litre de Trounce à un peu plus de 15 $. Comprenant un substrat d'origine végétale (pérythrine) qui foudroie le système nerveux des insectes nuisibles, il couvre 2000 pi ca. C'est beaucoup.

En revanche, ne jetez pas la pierre aux pucerons! déclare, de son côté, le secrétaire général de la Société des amis du Jardin Van den Hende de l'Université Laval, Jacques Allard. Car les pucerons lèvent le nez sur l'herbe. Ce sont les plantes qu'ils préfèrent.

«Pour que le traitement au savon insecticide soit efficace, il faut d'abord arroser l'herbe», reprend M. Maheu. Incommodées par l'eau, les punaises monteront et seront directement exposées à l'attaque du savon.

Urgence d'agir

Si on ne fait rien, les adultes, en grand nombre, qu'on verra bientôt migrer ici et là sur le pavé ou les trottoirs, se réuniront au pied des arbres et arbustes, ou sous des débris, en bordure des gazons, dans les haies ou les plates-bandes, pour passer l'hiver. Le printemps venu, ils se reproduiront une première fois. Puis, une seconde fois. Il est probable, par conséquent, que durant l'été 2008, les larves soient plus nombreuses et plus dévastatrices encore.

«Actuellement, nous en sommes à la deuxième génération de nymphes», dit Michel Maheu. Si l'herbe est infestée, il faut agir. Et vite.

Enfin, tandis que Santé Canada est persuadée qu'une pelouse mal entretenue est plus vulnérable aux punaise de céréales (aussi bien qu'à leurs proches parents, les punaises velues), M. Maheu rappelle qu'elles sont particulièrement prolifiques sur les talus de gazon orientés sud et sud-ouest. Lesquels, après la pluie, se drainent dans le temps de le dire.

______________________________

VOTRE PELOUSE EST-ELLE INFESTÉE ?

Pour savoir si votre gazon est colonisé par la punaise des céréales, Santé Canada vous propose de découper le fond d'une grosse boîte métallique de jus ou de café, puis de l'enfoncer dans l'herbe verte à une profondeur de 2 po (5 cm).

Ensuite, verser de l'eau savonneuse jusqu'à ras bord. Ou presque. Si le niveau diminue, en ajouter. Puis attendre 5 à 10 minutes. L'émergence, s'il y a lieu, de 5 à 10 punaises à la surface est préoccupante. Avec deux ou trois, la situation est tolérable à la condition que le gazon soit bien entretenu et en santé. Répéter l'opération en plusieurs endroits, en particulier le long des haies.

Refaire le gazon mort

Le gazon dévasté par la punaise étant mort, il faut le refaire. Pour ce, on met dans les trouées un mélange de semence et de compost. Puis on remue doucement au moyen d'un balai à feuilles. Enfin, on s'assure que le terreau reste humide durant 10 jours.

Selon l'agronome «verte», auteure et conférencière Lili Michaud de Québec, il y a deux temps, durant la belle saison, pour semer et ensemencer le gazon: avant les grosses chaleurs, ensuite du 15 août au 15 septembre.

Info : https://pmra-arla.gc.ca/

 

Les punaises particulièrement prolifiques sur les talus de gazon orientés sud et sud-ouest.