Le mois de mai est encore lointain, mais c’est déjà le temps de penser au potager. Cette planification s’impose surtout si vous avez l’intention d’essayer des nouveautés ou des variétés originales qui exigeront un semis à l’intérieur. C’est le cas des tomates, par exemple. Il faut se hâter, car la demande est plus forte que jamais cette année. Voici quelques suggestions.

Pierre Gingras Pierre Gingras
Collaboration spéciale

Des nouveautés

Nouveau ou pas ? Telle est la question. La notion de nouveauté varie parfois d’une entreprise à l’autre. Ce qui est présenté dans un catalogue comme tel est peut-être déjà offert depuis des années chez un concurrent. Une des références dans le domaine reste toutefois l’organisation à but non lucratif All-America Selections (AAS), qui prime les nouveautés testées dans ses nombreux jardins d’essais aux États-Unis et au Canada. Chez nous, W. H. Perron de Laval, le plus important semencier québécois, offre régulièrement quelques variétés sélectionnées par la société. Cette saison, quatre élues figurent au catalogue.

> Visitez le site de W. H. Perron

La tomate cerise « Apple Yellow »

PHOTO FOURNIE PAR ALL-AMERICA SELECTIONS

Des tomates cerises Apple Yellow

Lauréate 2020, cette tomate cerise de la forme d’une petite pomme jaune, comme son nom l’indique, a été choisie pour sa forme originale, son goût sucré et sa chair croquante comme un poivron. Le plant atteint 2 m et peut produire des centaines de fruits durant l’été. « Apple Yellow » a aussi une cousine de couleur rouge : « Apple Red ».

La tomate « Buffalosum »

PHOTO FOURNIE PAR ALL-AMERICA SELECTIONS

Des tomates Buffalosum

Cette variété produit sur une longue période, donne de gros fruits (autour de 300 g) de couleur orangée et rougeâtre semblable à plusieurs variétés anciennes, mais au goût supérieur, ont indiqué les juges de l’AAS. Plants de 1 m à tuteurer.

Le poivron « Just Sweet »

PHOTO FOURNIE PAR ALL-AMERICA SELECTIONS

Un poivron Just Sweet

En raison de son port buissonnant, cette nouvelle variété n’a pas besoin de tuteur malgré sa taille. Son vif coloris jaune, sa forme lobée inusitée pour de petits poivrons (10 cm de longueur) et surtout son goût ont retenu l’attention du jury.

Le concombre « Green Light »

PHOTO FOURNIE PAR ALL-AMERICA SELECTIONS

Des concombres Green Light

Petit concombre de 8 à 10 cm de longueur, « Green Light » a séduit en raison de sa texture, de son goût doux et de sa couleur uniforme. La variété produit des fruits sans graines et la peau ne présente pas d’aspérités. Chaque plant peut donner 40 fruits. Les concombres peuvent facilement pousser sur un treillis, réduisant ainsi l’espace de culture. Par ailleurs, un semis réalisé en pleine terre à la fin de mai ou au début de juin produira autant et presque aussi rapidement qu’un transplant.

Variétés anciennes au goût du jour

PHOTO FOURNIE PAR LES JARDINS DE L’ÉCOUMÈNE

De la laitue Grosse blonde paresseuse

Réputé pour son dynamisme, le semencier Les Jardins de l’écoumène, dans Lanaudière, offre une foule de variétés anciennes au goût du jour. C’est le cas notamment de la « Grosse blonde paresseuse », une laitue d’origine française qui était offerte dès 1854. Variété de type Boston, mais aux feuilles vert tendre, très grandes et plus croquantes, elle résiste bien à la chaleur estivale et peut atteindre 25 cm de diamètre. La maison conseille de faire un semis intérieur de quatre à six semaines avant le dégel pour une transplantation au potager à la mi-mai.

Pour une note d’exotisme, voici « Envy », un soya edamame de culture facile, à cueillir quand les graines n’ont pas encore atteint leur pleine maturité, lorsque le plant est toujours vert.

> Visitez le site des Jardins de l’écoumène

Une coopérative américaine

PHOTO FOURNIE PAR JOHNNY’S SELECTED SEEDS

Des tomates cerises Red Torch

Acheter local, soit, mais ce n’est pas une raison pour oublier nos voisins américains. D’autant que le cours du dollar est à la hausse. Faites venir au moins une fois le catalogue papier annuel de Johnny’s Selected Seeds, une coopérative d’employés du Maine. Il est l’un des meilleurs en raison de son choix exceptionnel et de ses innombrables photos. Il est conçu d’abord pour la production commerciale, mais on y trouve aussi une tonne de renseignements utiles. Essayez la tomate cerise « Red Torch » de forme allongée et striée de jaune. Belle et exquise. Pour un semis sans tracas, procurez-vous des semences enrobées (pelleted). Idéales pour la laitue.

> Visitez le site de Johnny Seeds (en anglais)

Les semences en vedette

PHOTO TIRÉE D’UNE VIDÉO YOUTUBE

Les rubans de semences facilitent grandement les semis en pleine terre.

C’est en février et en mars qu’ont lieu un peu partout au Québec les « Fêtes des semences ». Il s’agit de petites foires qui réunissent habituellement semenciers artisans, jardiniers urbains et vendeurs de matériel horticole. Pandémie oblige, ces rencontres seront virtuelles cette année. À Montréal, la rencontre s’échelonnera du 3 au 7 février.

Parlant de semences, la maison W. H. Perron a augmenté cette année son offre de rubans. Les graines sont insérées de façon régulière entre deux couches de papier très léger. Il suffit de mettre en terre à la profondeur indiquée. Fini le travail d’éclaircissement des plantules. Neuf variétés offertes. Soulignons toutefois que les rubans de semences sont relativement faciles à faire soi-même.

> Visitez le site d’Espace pour la vie