Chaque année, c’est un peu le second Noël des Québécois, et il aura une saveur encore plus particulière en 2020 : le retour des beaux jours nous fait trépigner d’impatience. Après ces semaines de confinement, envahir notre cour est presque devenu une obsession. Voici une série de jeux auxquels s’adonner sur son terrain, pour la plupart très faciles à mettre en place.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Pour les plus adroits

Un mölkky québécois

Ce jeu de quilles en bois finlandais, qui consiste à faire choir des bâtonnets numérotés, est très sympathique entre amis ou en famille. Il ne requiert pas d’immense espace non plus. Règle de base : si une seule quille tombe, on gagne le nombre de points indiqué sur l’objet.

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DE ROGER BONTEMPS

La 12 à Roger est un jeu de mölkky finlandais mais à la sauce québécoise. 

Si plusieurs quilles sont renversées, le nombre de chutes constitue le total des points engrangés, le but étant d’arriver précisément à 51 points.

Le Québécois Roger Bontemps a repris le concept du jeu en lui passant un vernis fleurdelisé et une petite dose d’humour, ce qui a donné naissance à La 12 à Roger (55,95 $).

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DE L’ENTREJEUX

Le Kyyänimo est destiné aux enfants de 4 ans et plus, avec des quilles illustrées de têtes d’animaux.

Les règles sont identiques, mais le jeu est fabriqué en bois franc du Québec à partir de chutes d’ébénisterie. Il existe également un jeu nommé Kyyänimo, destiné aux enfants de 4 ans et plus, avec des quilles illustrées de têtes d’animaux.

> Consultez le site de Roger Bontemps

> Consultez le site de L’entre jeux

Un kendama local

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET KENDAMA CANADA

Les amateurs arrivent à réaliser de belles figures avec le kendama, un bilboquet japonais. Des vidéos de démonstration sont disponibles sur YouTube.

Vous connaissez probablement le bilboquet, mais pas forcément le kendama. Il s’agit d’un jeu d’adresse japonais, auquel on s’adonne en solitaire avec un manche en bois en forme de marteau et une boule reliée à une ficelle. C’est un rejeton nippon du bilboquet, mais sa forme plus évoluée permet de réaliser toutes sortes de figures, le but restant de déposer la boule sur la tige ou sur l’une des extrémités du marteau. Bien sûr, par pitié pour la vaisselle familiale et la déco intérieure, la cour reste l’endroit idéal pour jouer au kendama. Encore plus étonnant : une boutique spécialisée établie à Sherbrooke commercialise toutes sortes de kendamas, du petit modèle pour débutant à l’énorme marteau personnalisé.

De 9 $ à 96 $

> Consultez le site de Kendama Canada

Un washer canadien

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DE RUSTIK

Rustik commercialise un jeu de washer en bois fabriqué au Canada. 

Autre jeu désarmant de simplicité tout en restant amusant, le washer s’adapte à tous les types de cours et terrains. Descendant direct du lancer de fers à cheval, il consiste à jeter des rondelles en direction d’une boîte où se trouve un cerceau. Un lancer dans ce dernier rapporte trois points, tandis qu’une rondelle atterrissant dans la boîte en donne un (comme souvent, les règles ont tendance à varier). L’entreprise canadienne Rustik commercialise une boîte de jeu en bois massif, fabriquée au pays. Un moment de détente au moment de l’apéro ; libre à chacun, bien sûr, d’intégrer ou non des défis de boisson dans la partie (souvenez-vous : la modération a bien meilleur goût).

De 57 $ à 65 $, dans la plupart des boutiques de jeux

Pour les équilibristes

Des structures de jeu modulaires

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DE JEUX MODUL’AIR

Les structures en bois sont plus durables. Ici, nous voyons le modèle Simplex 6 x 4, avec quelques modules comme une glissade, des balançoires, un mur d’escalade, etc.

Commençons d’emblée par la grosse affaire, avec ces royaumes de balançoires et d’escalade qui ravissent les enfants. Il existe certes des modules de jeux en plastique dans le grand commerce, mais ils ont tendance à mal vieillir. On peut se tourner vers des structures en bois fabriquées sur mesure au Québec, comme celles de Jeux Modul’Air. De la simple balançoire au mastodonte composé de glissades, tourelles, passerelles et autres trapèzes, de très nombreuses combinaisons sont possibles. Les prix sont déterminés par devis, après avoir déterminé la taille, les options et les accessoires ; il faudra prévoir 1000 $ au bas mot pour une structure basique, et un seuil tournant autour de 2000 $ pour un combiné de taille moyenne. Les bricoleurs pourront monter eux-mêmes les éléments.

> Consultez le site de Jeux Modul’Air

Des sangles tendues pour se détendre

PHOTO TIJANA MARTIN, LA PRESSE CANADIENNE

Les sangles tendues se voient souvent dans les parcs, mais s’installent très facilement dans une cour munie d’arbres ou de poteaux.

Enfantée par les férus d’escalade (et non du cirque, contrairement à un préjugé tenace), la slackline est devenue un classique pour les funambules en herbe. Cette sangle sur laquelle on marche en équilibre se tend facilement dans une cour entre deux arbres ou poteaux. On en trouve dans la plupart des boutiques de sport ou de plein air, dont certains ensembles avec une sangle supplémentaire de soutien, idéaux pour les enfants ou les débutants. Compter entre 50 $ et 100 $ environ. Pour les plus jeunes, il existe des petites structures de sangles tendues au ras du sol, comme Balance Blox.

Pour les sportifs de la cour

Le roundnet pour rebondir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Le roundnet, aussi connu sous son nom de Spikeball, est très facile à installer dans une cour. Les règles sont simples et toute la famille peut y jouer.

Plus connu sous son nom de marque commerciale Spikeball, ce sport que l’on voit de plus en plus pratiqué dans les parcs s’importe très facilement dans une cour. Deux paires de joueurs s’affrontent autour d’une sorte de trampoline miniature sur lequel on fait rebondir une balle. Les joueurs peuvent effectuer trois touches entre eux avant de la renvoyer sur le filet pour que l’adversaire joue son tour. Cette activité au parfum de volleyball, mais moins contraignante que son cousin côté installation, est parfaite pour bouger en s’amusant.

80 $, dans certains magasins de sport spécialisés ou chez Canadian Tire

> Consultez la fiche du jeu de Canadian Tire

Du badminton pour du plaisir à la tonne

Un court de tennis dans sa cour ? À moins d’être très passionné et plutôt fortuné, ce n’est pas évident. En revanche, installer un filet de badminton s’avère beaucoup plus facile et accessible. Certains modèles avec des poteaux à planter dans le sol sont offerts, mais il existe aussi des solutions bon marché et pratiques pour les fous du volant du dimanche ; par exemple, des filets autoportants commercialisés par Decathlon s’installent et se remballent en un clin d’œil. Attention à la longueur du filet, pouvant mesurer 3 m ou 5 m, selon la taille du terrain souhaitée et le nombre de participants.

> Consultez le site de Decathlon

Les bonheurs du mini-soccer

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La famille Jiang joue au soccer dans sa cour à Ottawa. De petits buts bon marché sont vendus dans le commerce, ainsi que des produits pour tracer des lignes.

La mise en place d’un ou de deux buts de soccer est facile, et le sport peut se pratiquer sur tous les types de surface. Divers modèles de filets sont offerts sur le marché, plus ou moins solides et pliables, avec des tarifs allant de 80 $ à 200 $ pièce environ. D’ailleurs, pourquoi ne pas recycler les buts de hockey si on en a sous la main ? Pour ceux qui veulent aller plus loin, sachez qu’il existe des peintures spéciales pour tracer des lignes sur le gazon (sur un dallage, on pourrait utiliser des craies). Avec une paire de planches pour faire un « pochoir » bien droit, et voilà !

> Consultez la fiche de la peinture sur le site Catsports