Les plantes bulbeuses à floraison automnale sont peu connues. Pourtant, elles ont un avantage majeur sur les tulipes, narcisses, jacinthes et autres printanières : elles fleurissent dans le temps de le dire, quelques semaines à peine après la plantation. Hâtez-vous de les mettre en terre. Conseils pour enjoliver le jardin avant les premiers gels.

Pierre Gingras Pierre Gingras
Collaboration spéciale

Planter dès que possible

Les espèces de plantes bulbeuses qui s’épanouissent l’automne sous notre climat ne sont guère nombreuses. Crocus et colchiques sont les plus faciles à trouver.

Les fleurs des premiers se déclinent dans divers tons de bleu, parfois de rose, alors que celles des colchiques, beaucoup plus grosses, présentent des coloris rose vif ou blanc. Il est toutefois essentiel de les planter le plus tôt possible, dès maintenant, pour favoriser un bon enracinement, gage d’une belle floraison. Sinon, la déception est fréquente, il faudra attendre un an pour profiter de leur beauté. Le feuillage, lui, fera son apparition au printemps suivant pour disparaître en début d’été.

Le colchique : beauté instantanée

PHOTO GETTY IMAGES

Des colchiques en fleur

Dans son court poème sur les colchiques, Guillaume Apollinaire nous apprend que leurs fleurs sont toxiques, mais que leur beauté est dangereusement envoûtante. En jardinerie, quand les bulbes arrivent d’outre-mer, ces fleurs sont parfois presque ouvertes. Une floraison instantanée. La variété « Album » produit des fleurs blanches plus petites que ses cousines tout de rose vêtues. D’une hauteur d’environ 15 cm, elles émergent du sol sans feuillage, comme autant de parcelles de printemps sur un sol automnal. Une splendeur ! La variété « Waterlily », aux pétales multiples, est spectaculaire. Sa beauté devient cependant un défaut sous la pluie, le poids de l’eau la confinant au sol. Planter à 15 ou 20 cm de profondeur. Le feuillage printanier de 30 cm n’est guère attrayant, mais il disparaît assez rapidement.

Crocus automnal

PHOTO GETTY IMAGES

Bulbes de crocus

Qu’ils soient de couleur bleue comme Crocus speciosus ou rose tel Crocus zonatus, ces bulbes d’automne vont s’épanouir de la fin d’octobre jusqu’aux premiers jours de novembre, à moins de gels importants. Mais ils ont souvent le défaut de ne pas fleurir après la plantation, surtout si elle est tardive et si le temps est chaud, la fraîcheur stimulant la floraison. En pareil cas, votre patience sera néanmoins récompensée, car ils s’épanouiront durant plusieurs années. Surtout si vous avez la bonne idée de diviser les bulbes de temps à autre, une fois le feuillage fané, pour les replanter ensuite. Ces crocus produisent des petites fleurs, aussi faut-il toujours les regrouper. Mais ils sont peu coûteux.

Un beau mariage

Les crocus d’automne et les variétés printanières se marient merveilleusement bien. Comme ils sont tous vendus à ce temps-ci, il est facile de concilier les deux saisons. Il suffit tout simplement de les planter ensemble, en regroupant toutefois les bulbes de même variété. Les petites touffes de feuilles de vos variétés d’automne vont bien figurer parmi les fleurs printanières. Tout ce feuillage disparaîtra presque en même temps. L’automne venu, au moment où le jardin floral s’éteint, ce sera à nouveau le miracle bleu ou rose. Les plantes bulbeuses exigent un sol très bien drainé, particulièrement l’hiver.

Le cas du safran

PHOTO GETTY IMAGES

Crocus sativus

Crocus sativus est l’espèce de crocus la plus utilisée au monde. Elle produit le safran. Habituellement en fleur à partir de la mi-octobre, ce crocus est cultivé depuis quelques années au Québec à des fins commerciales. C’est le stigmate rouge, la partie supérieure du pistil, qui, une fois séché, devient le précieux condiment.

Les ventes de bulbes québécois cessent normalement vers la mi-août, la période de plantation recommandée pour une floraison maximale. Si le producteur n’a pas alors écoulé son stock de bulbes en vente, ils sont mis en terre immédiatement pour éviter de perdre la floraison. Les bulbes originaires des Pays-Bas sont rarement offerts en jardinerie avant la dernière semaine d’août, sinon au début de septembre. Si vous plantez Crocus sativus le plus tôt possible et que le temps est favorable, vous aurez probablement quelques fleurs cet automne. Les producteurs comme Pur Safran ou encore Le Clan, par exemple, conseillent d’enfouir les bulbes dans un sol meuble à 20 cm de profondeur et à 20 cm les uns des autres. Plus le bulbe est gros, plus la floraison est abondante.

PHOTO GETTY IMAGES

Damnés écureuils !

La plupart des bulbes sont malheureusement très appréciés des écureuils, particulièrement les crocus. Il existe une foule de répulsifs, mais leur efficacité est souvent aléatoire. Épandu sur le sol, le fumier granulaire de poule donne souvent de bons résultats. Comme il s’agit de petites plantes, la meilleure solution est d’étendre un grillage métallique rigide permanent sur la plantation. Fleurs et feuilles passeront facilement à travers le treillis, qui disparaîtra.