Comme les condos, les piscines ont tendance à rapetisser. Bien sûr, il s’installe encore des modèles de grandes dimensions, mais ce n’est plus la norme.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

« Les terrains sont de plus en plus petits, constate Katherine Groulx, architecte paysagiste au sein du Groupe Paramount. Même lorsque les terrains sont vastes, les gens veulent profiter au maximum de leur cour. Ils veulent y retrouver différents espaces pour manger, relaxer, se retrouver en famille ou entre amis. »

Il y a 15 ou 20 ans, les clients ne se posaient pas de questions, renchérit Jean-Philippe Labrèche, qui coordonne tout ce qui a trait à l’installation de piscines chez Groupe Paramount. « Ils cherchaient la piscine la plus grande possible. Maintenant, ils désirent une piscine, mais aussi un milieu de vie », précise-t-il.

La piscine de 20 pi sur 40 pi (800 pi2), la norme il y a quelques années, a été supplantée par la piscine de 12 pi sur 24 pi (288 pi2) et même 12 pi sur 20 pi (240 pi2), révèle-t-il. En milieu urbain, les piscines de taille réduite mesurent régulièrement 8 pi sur 16 pi (128 pi2) et même 8 pi sur 14 pi (112 pi2).

PHOTO FOURNIE PAR RÉFLEX PAYASAGE

Même s’ils possèdent un vaste terrain en bordure du lac Saint-Jean, à Roberval, les propriétaires ont opté pour une petite piscine de 16 pi sur 10, de marque Fibco, pour se rafraîchir. Différentes zones ont été aménagées à l’arrière de la maison.

« Le marché s’est mis à offrir de plus petites piscines, et cela intéresse une certaine clientèle », constate Dave Jean, qui dirige la réalisation des aménagements paysagers chez Réflex Paysage, une entreprise établie au Saguenay qui rayonne partout dans la province.

« Il y en a qui ont une grande cour, mais ils n’aiment pas nager ou n’ont pas une grande famille. Ils cherchent plutôt à se rafraîchir. »

Dave Jean, de Réflex Paysage

La plus petite piscine qu’il ait intégrée dans un plan d’aménagement, faite sur mesure, mesurait 8 pi de longueur sur 6 pi de largeur (48 pi2).

PHOTO FOURNIE PAR RÉFLEX PAYASAGE

Un spa creusé, dont la température de l’eau est maintenue plus basse l’été, peut plaire à ceux qui hésitent entre un spa ou une piscine.

Certains clients hésitent entre un spa et une piscine, fait-il remarquer. Un spa creusé, dont la température de l’eau peut être maintenue plus basse l’été, est alors à considérer. « Il peut y avoir des jets ou pas, précise-t-il. Le spa peut servir pendant quatre saisons. »

Maximiser l’espace

À la fin de l’été 2017, Trévi a introduit un nouveau type de piscine en béton pouvant être creusée, semi-creusée ou hors sol pour s’adapter à la dénivellation des terrains. Or, les modèles hors sol de la collection Futura, dont les plus petits mesurent 9 pi sur 15 pi (135 pi2) et n’exigent aucune excavation, sont de plus en plus populaires en milieu urbain, constate Alain Gravel, directeur du marketing chez Trévi.

« Ces piscines peuvent être collées contre le balcon. Comme elles ne sont pas au milieu de la cour, cela permet de gagner de la place. »

Alain Gravel, Trévi

PHOTO FOURNIE PAR TRÉVI

Collées sur le balcon, les piscines en béton hors sol 
de la collection Futura permettent de gagner de l’espace.

« Elles coûtent plus cher qu’une piscine hors terre, poursuit Alain Gravel, mais elles sont de meilleure qualité et plus jolies avec leur revêtement en pierres naturelles décoratives. »

Une piscine de béton de 9 pi sur 15 pi, hors sol, est offerte à partir de 16 000 $ (taxes en sus). Un modèle de mêmes dimensions semi-creusé coûtera 3000 $ de plus. Mais il faudra débourser 6000 $ supplémentaires pour obtenir une piscine similaire creusée (à partir de 25 000 $, taxes en sus).

« Avant, on installait plus de piscines en banlieue, précise M. Gravel. On s’aperçoit que de plus en plus de gens veulent une piscine en ville. »

PHOTO FOURNIE PAR TRÉVI

Les piscines de béton de la collection Europea peuvent s’élever de 14 à 16 pouces hors du sol.

Tout planifier

Chaque détail compte. « Les gens portent plus attention aux marches qu’avant, note Jean-Philippe Labrèche, de chez Paramount. Elles ne sont plus juste utilisées pour entrer dans la piscine ou en sortir. Beaucoup veulent s’asseoir dans l’eau et jaser avec leurs amis. Cela prend donc de plus en plus souvent une aire pour relaxer. Des espaces plus larges pour être assis sont souvent prévus à la hauteur d’une deuxième marche, de 15 po à 18 po sous l’eau. Des espaces qu’on appelle de plage, de 4 pi à 6 pi de longueur, avec 15 po d’eau, sont aussi très recherchés.

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE PARAMOUNT

Au premier plan, une aire pour relaxer a été prévue, avec des jets d’eau et des bancs. À l’autre extrémité, des marches plus petites maximisent l’espace dans la piscine.

La couleur des toiles varie davantage qu’avant, note encore le designer Dave Jean, de Réflex Paysage. « Elles ne sont plus d’un bleu aqua, exotique, précise-t-il. Il y en a des blanches, des beiges, et de plus en plus des noires. L’eau sera plus bleutée et translucide avec une toile blanche. Elle aura l’air plus verte avec une toile beige. Avec une toile noire, la piscine semblera beaucoup plus naturelle, comme un étang ou un lac. »

La piscine s’intègre à l’intérieur d’un tout, fait remarquer l’architecte paysagiste Katherine Groulx. « Quand on fait une piscine creusée, il faut prévoir le type de revêtement de sol et le type de clôture, qu’il soit de verre, ornemental ou de bois, qui l’entoure. Il faut aussi penser aux végétaux. Tout cela a une incidence sur le prix. »

PHOTO FOURNIE PAR RÉFLEX PAYASAGE

Une piscine de marque Fibco de 12 pi sur 18 a été intégrée dans cette cour à Chicoutimi. Comme elle est de couleur blanche, l’eau est bleutée.

Avant toute chose, il faut connaître les règlements en vigueur dans sa municipalité ou son arrondissement, pour obtenir un permis.

« Certains exigent 1 mètre de trottoir de circulation autour de la piscine, fait remarquer Dave Jean. Toujours, l’enceinte de la piscine doit être clôturée de façon indépendante de la cour. De façon générale, la clôture doit avoir 48 po de haut. Mais dans certaines municipalités, la hauteur doit atteindre 60 po. »

De plus en plus de municipalités exigent un pourcentage minimum d’espaces verts plantés à l’arrière, précise Katherine Groulx. « Cela prend des végétaux pour contrer les îlots de chaleur, dit-elle. L’un met l’autre en valeur. »

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE PARAMOUNT

La piscine fait partie d’un tout. Elle est mise en valeur par l’aménagement paysager de la cour.

Le budget ? Pour une piscine standard, de 12 pi sur 24 pi (288 pi2), clôturée, il faut prévoir de 30 000 $ à 35 000 $, estime Jean-Philippe Labrèche. L’aménagement entier de la cour, avec l’irrigation et les végétaux, peut faire grimper la facture jusqu’à 55 000 $ et même 75 000 $, en fonction des aménagements prévus (muret avec chute d’eau, etc.).

« Une cour aménagée de A à Z ne se fait pas en deux semaines, précise-t-il. Il y a beaucoup d’étapes à suivre. Mais c’est fait pour les 20 ou 30 prochaines années. »