(Kyiv) Au moins trois personnes ont été tuées et 15 autres blessées vendredi dans des bombardements russes sur les villes ukrainiennes de Kramatorsk, dans l’Est, et de Zaporijjia, dans le Sud, ont annoncé les autorités locales.

Mis à jour le 12 août
Agence France-Presse

« Une nouvelle attaque sur Kramatorsk — selon de premières informations, nous avons deux civils morts et 13 blessés avec certitude », a dit sur Facebook Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de la région de Donetsk.

PHOTO DAVID GOLDMAN, ASSOCIATED PRESS

Le bombardement a créé un immense cratère.

« Les bombardements ont endommagé au moins 20 bâtiments et un incendie s’est déclaré », a-t-il ajouté, appelant une nouvelle fois la population locale à évacuer.

Un responsable local à Zaporijjia, Anatoli Kourtev, a de son côté rapporté sur Telegram la mort d’une femme vendredi dans des frappes russes ayant également fait deux blessés qui ont été hospitalisés.

Depuis le retrait des forces russes des environs de Kyiv et de Kharkiv fin mars, l’essentiel des combats se déroule dans le Donbass, un bassin industriel de l’Est ukrainien, et dans le Sud, où Kyiv mène une contre-offensive.

Dans son message du soir, le ministère ukrainien de la Défense a reconnu des « succès partiels » des forces russes dans la direction de Bakhmout, sur la route vers Kramatorsk, où les troupes de Moscou tentent désormais de « prendre pied ».

Un responsable ukrainien de la région de Kherson (sud), occupée par les Russes, Serguiï Khlan, a de son côté assuré sur Facebook que le dernier pont servant de transport d’armements aux forces russes dans la zone avait été « détruit ». Kyiv a visé à plusieurs reprises ces dernières semaines les axes logistiques russes dans ce territoire.