Depuis jeudi matin, le président Vladimir Poutine clame à qui veut l’entendre que la ville ukrainienne de Marioupol est entre les mains des forces russes.

Publié le 21 avril
André Duchesne
André Duchesne La Presse

Seul l’immense terrain de l’aciérie Azovstal, au cœur de la ville, reste défendu par des combattants ukrainiens. Au lieu de commander un assaut, Vladimir Poutine a ordonné de soumettre ce territoire à un blocus très hermétique.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

On estime qu’un millier de civils sont coincés dans cette enclave défendue par un nombre indéterminé de défenseurs ukrainiens. La ville, donnant sur la mer d’Azov, est encerclée de tous côtés par les forces russes.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Dans l’ouest, le quartier de Primorsky, situé près de l’aéroport, est maintenant sous le contrôle de l’envahisseur. Selon les autorités de Marioupol encore sur place, environ 100 000 habitants se trouvent toujours dans la ville qui abritait 400 000 personnes il y a à peine deux mois.

Avec Graphic News et The Independent